Connect with us

Divertissement

Charlotte Gainsbourg : Cette terrible blague sur la mort que son père Serge lui répétait sans cesse

Published

on

Charlotte Gainsbourg
Lulu GainsbourgLulu Gainsbourg

Ce mercredi 12 janvier 2022, « Jane par Charlotte » sortira dans les salles obscures. Ce documentaire réalisé par Charlotte Gainsbourg est un hommage à sa maman, Jane Birkin. Pendant 4 ans, la fille de Serge Gainsbourg a travaillé d’arrache-pied pour mettre au point ce projet qui lui tenait à coeur. Un travail de longue haleine qui a rapproché les deux femmes. Pourtant, la compagne d’Yvan Attal s’est souvent sentie écrasée par le succès de ses deux parents. Dans une récente interview pour le Journal du Dimanche, la maman de Ben, Alice et Joe se confiait : 

« Ma mère était sublime, classe et merveilleuse. Mes amies me l’enviaient car elle était beaucoup plus drôle que la leur. Quand elle arrivait à mon internat dans sa Triumph décapotable mauve, écharpe au vent et lunettes noires, j’avais parfois envie d’avoir une mère plus discrète, mais j’étais fière. » Un souvenir dont Charlotte Gainsbourg se souviendra toute sa vie. Face à la prestance de sa mère, la comédienne de 50 ans affirme qu’il était « difficile » pour elle d’assumer son propre physique. Elle se remémore avec amertume les mots de son paternel. « Mon père, pour qui la beauté était importante, disait que j’étais une orchidée déguisée en ortie. C’est un beau compliment mais je le prenais mal. »

Lire Aussi  Yaovi Kheteti : “Au Togo, le rappeur qui dira qu’il est meilleur que moi… n’existe pas”, la star lâche une bombe

Ce n’est d’ailleurs pas la seule et unique phrase de son papa dont elle se souvient. Interrogée par Libération en ce mardi 11 janvier, la star est revenue sur une blague morbide que Serge Gainsbourg lui faisait souvent à propos de la mort. « Je me souviens de mon père qui blaguait en disant ‘Ah, quand j’aurais cassé ma pipe’. Et il riait. Je ne comprenais pas son humour à propos d’une chose aussi tragique (…) Pour les enfants, la mort des parents est tragique. On ne peut pas la supporter, on ne peut pas en parler. » Des mots qui resteront gravés dans sa mémoire à jamais.

Advertisement

Á La Une