Connect with us

Divertissement

« On est traité comme des pestiférés », « Me touche pas »… énorme clash entre Géraldine Maillet et Guillaume Genton dans « TPMP », la séquence dont tout le monde parle !

Published

on

Sur le plateau de TPMP, les débats sont parfois houleux. Hier soir, le constat est sans appel : les téléspectateurs ont fait face à un débat tumultueux entre Géraldine Maillet et Guillaume Genton. La raison de leur clash ? Francis Lalanne aurait refusé de porter un masque dans l’église durant les funérailles des frères Bogdanoff. La chroniqueuse s’en prend ouvertement au chroniqueur en lui balançant « toi tu ne respectes pas la loi ? Il y a la loi, toi tu la respectes ou toi tu ne la respectes pas. » Guillaume Genton tente de se défendre en répondant « il y a des gens qui ont aussi du recul par rapport à la loi et par rapport à ce qu’il se passe au fait que c’est ridicule et absurde. »

Toutefois, la tension monte du côté de Géraldine Maillet qui coupe la parole à son confrère en lui rétorquant : « Dans une église, ce n’est pas absurde parce que c’est un lieu clos. » Tout en ajoutant : « il ne faut pas vénérer d’être hors la loi. Tu dois respecter la loi. J’espère que tu respectes la loi, car sinon ça me fait peur d’être à côté de toi. » Guillaume Genton fait alors une remarque des plus étranges en disant « on est traité comme des pestiférés. » Outre le fait qu’il ne comprenne pas la gravité de la Covid-19, il ne semble pas concevoir que de porter un masque dans une église est une nécessité pour protéger son prochain d’une possible contamination.

Lire Aussi  Fêtes de fin d’année : Revoilà Abidjan, Ville Lumières !

« Ah tu ne mets pas de masque, je me recule, ah tu as le Covid, c’est dégueulasse, je me recule » balance l’homme de média français qui finit même par tacler Géraldine Maillet en lui disant qu’elle avait le Covid il y a une semaine et qu’il ne s’est pas reculé d’elle. La jeune femme répond que maintenant, elle est « négative » et qu’il y a « des règles ». Pour Géraldine Maillet, « il faut respecter la loi » alors que Guillaume Genton se demande « si la loi d’aujourd’hui à un sens. » En bref, c’est un débat sans queue ni tête qui nous aura donné bien mal à la tête… !

AF 

Advertisement

Á La Une