Connect with us

Divertissement

Qui est Salima Mukansanga, la première femme arbitre central de la CAN ?

Published

on

La Confédération africaine de football (CAF) avait publié en décembre dernier, la liste des 63 arbitres issus de 36 pays convoqués pour la CAN 2022. Parmi les officiels convoqués se trouvent 24 arbitres centraux dont la Rwandaise Salima Mukansanga, 31 arbitres assistants et huit arbitres VAR.

En termes de représentation féminine, la Rwandaise Salima Mukansanga fait partie des 24 arbitres centraux. Interrogé sur le pourquoi de cette désignation, le directeur de l’arbitrage de la CAF, Eddy Maillet, a affirmé que la Rwandaise Salima Mukansanga fait partie des meilleurs arbitres du continent.

« Les officiels de match ont été sélectionnés en fonction de leur expérience, de leurs compétences et de leur forme actuelle. Seuls les meilleurs officieront lors de cet événement extraordinaire », avait indiqué dans un communiqué, Eddy Maillet, le directeur d’arbitrage de la CAF.

Lire Aussi  Hamond Chic comblée : ”Le succès de ça !”; la coach très satisfaite de ce nouveau record (photo)

La rwandaise Salima Mukansanga qui va ainsi devenir la première femme à arbitrer lors d’une Coupe d’Afrique des Nations (CAN), était plutôt intéressée par le basket dans sa jeunesse.

Mais l’accès aux infrastructures et aux entraîneurs de basket-ball était difficile pour elle. C’est ainsi qu’elle s’est intéressée à l’arbitrage. Très passionnée par l’arbitrage du football, elle obtient en 2008 son premier certificat d’arbitrage, tout en se lançant dans une licence en soins infirmiers et sages-femmes à l’université de Gitwe, au Rwanda.

Entre 2008 et 2011, Salima Mukansanga lance progressivement sa carrière en arbitrant de rencontres de deuxième division rwandaise dans les catégories masculine et féminines. En 2012, elle devient arbitre et prend son envol sur le continent. Elle participe en tant qu’assistante à diverses rencontres et aux matches de sélection sur tout le continent.

Lire Aussi  Une journée fériée pour célébrer la défaite de l’Argentine de Lionel Messi

Deux ans plus tard, elle officie comme arbitre centrale pour la première fois lors d’un match à l’international opposant la Zambie à la Tanzanie en qualifications pour le Championnat d’Afrique féminin 2014.
Après avoir arbitré plusieurs autres rencontre internationale, elle a été choisi comme arbitre centrale et seule africaine lors de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans, en Uruguay en 2018.

En 2019, elle a été sélectionnée comme arbitre centrale lors de la Coupe du monde féminine 2019, qui s’est tenue en France. La CAN 2021 qui se déroule au Cameroun est donc un nouveau challenge pour la Rwandaise dont la carrière vient de prendre un nouvel élan.

Aussi dans cette CAN, la marocaine Bouchra Karboubi, quant à elle, figure parmi les centraux vidéo. Chez les assistants, on note la présence d’une nouvelle Marocaine Fatiha Jermouni et la Camerounaise Carine Atezambong.

Lire Aussi  Jazz : sa meilleure amie Noémie victime de racisme de la part de Cassandra ? Elle s’exprime

A lire aussi : Vincent Aboubacar guide le Cameroun

Advertisement

Á La Une