Connect with us

Divertissement

Tiken Jah révolté: « ce n’est pas à la France de dire ce que le Mali doit faire »

Published

on

La situation au Mali cristallise toutes les attentions en Afrique de l’Ouest. Ils sont nombreux les artistes et politiques qui ne sont pas d’accord avec les sanctions de la CEDEAO contre la junte militaire. Après Alpha Blondy, une autre star du reggae dénonce les manœuvres de la France et appelle à accompagner le Mali dans sa résistance contre l’hexagone.

Tiken Jah Facoly est naturellement derrière le pays où il s’est installé depuis des années. La star du reggae s’invite dans le débat houleux sur les sanctions de la CEDEAO contre le Mali. D’après son analyse, la France est derrière ses sanctions. Elle donne l’indépendance le jour et essaie de la récupérer la nuit, croit savoir l’artiste ivoirien. Dans une interview à Espace Tv, Tiken Jah fait feu de tout bois.

Lire Aussi  iPhone : Les photos de nus seront automatiquement floutées…

« Tout le monde doit soutenir cette résistance. Le prix à payer sera difficile parce que c’est la population qui va payer. Parce que les pays occidentaux vont s’arranger pour qu’il y ait l’insécurité et que le peuple malien se soulève contre les dirigeants« , fait remarquer Tiken Jah. Qui dit craindre que le Mali ne se transforme en champ de bataille pour les grandes puissances.

A la France, Tiken Jah a tenu à rappeler que « Le Mali est un pays indépendant qui doit dire non quand il faut dire non ». Pour Tiken Jah, « il faut aujourd’hui accompagner ce pays dans sa résistance ». Commentant le contentieux du Mali avec la France sur la sécurité, l’artiste affirme que le Mali est libre de « demander à la Russie de venir l’aider, à la Chine de venir l’aider et que ce n’est pas à la France de dicter, de dire au Mali ce qu’il doit faire ».

Lire aussi: Côte d’Ivoire / Laurent Gbagbo, frappé par un deuil, suspend les activités de son parti

Lire Aussi  Tayc : un artiste togolais accusé d’avoir plagié cette chanson de l’artiste français (photos)

Advertisement

Á La Une