Connect with us

Divertissement

Kako Nubukpo : “On est assis par terre, on peut plus tomber”, la punch de l’économiste dans l’affaire Cédéao-Mali explose le web (photo)

Published

on

Les réactions ne cessent de pleuvoir suite à la situation qui prévaut actuellement au Mali et les sanctions prises conjointement le 9 janvier dernier par les chefs d’Etat de l’UEMOA et de la CEDEAO. La réaction qui était inattendue est celle du Professeur Kako Nubukpo, Commissaire chargé du Département de l’Agriculture, des Ressources en Eau et de l’Environnement de l’UEMOA.

L’économiste fait une liaison de la situation avec son combat de toujours contre le franc CFA et dénonce un chantage au CFA envers le peuple malien.

« Au peuple souverain Malien je souhaite apporter tout mon soutien et ma solidarité. L’ouvrage publié en 2016 : “Sortir l’Afrique de la servitude monétaire : à qui profite le franc CFA ?”, a planté le décor du chantage inhérent au système CFA que subit le peuple souverain du Mali aujourd’hui. Cette crise sans précédent doit permettre l’initiation d’un dialogue entre toutes les parties prenantes au delà d’une lecture partielle et partiale des concepts de légalité et de légitimité. Comme rappelé aux États Généraux de Lomé , l’émancipation monétaire de l’Afrique de l’Ouest est une urgence africaine », a posté Kako Nubukpo sur son compte Twitter. Une prise de position jugée risquée par certains internautes du fait du poste qu’occupe l’économiste à l’UEMOA.

Lire Aussi  Togo : CANAL+ annonce des offres exceptionnelles pour la CAN

“Il va encore se faire virer de l’UEMOA pour sa position dans cette affaire. Cabri mort, est-ce qu’il peut mourir encore !?”, met en garde un internaute togolais. Mais c’est mal connaître l’éminent économiste qui n’a pas hésité à répondre avec une dose d’humour : « Non…On est assis par terre, on peut plus tomber…On est déjà né». De quoi relancer le débat sur la toile.

Advertisement

Á La Une