Connect with us

Divertissement

Loviguié : Plus de 1 000 cas de paludisme enregistrés en 2021

Published

on

C’est l’enceinte de la sous-préfecture de Loviguié, qui a abrité le mercredi 12 janvier 2022, la journée de sensibilisation des populations au changement de comportements dans la lutte contre le paludisme.

Loviguié : Les populations sensibilisées à la lutte contre le paludisme

« Zero paludisme, je m’engage ». Tel est le thème de cette campagne de sensibilisation initiée par l’ONG Centre des programmes de communication Johns Hopkins (CCP) en collaboration avec la direction départementale de la santé d’Agboville, qui s’inscrit dans le cadre du projet Breakthrough Action-Côte d’Ivoire.

« Le paludisme est une maladie causée par un microbe à la suite de piqûre du moustique », a expliqué d’entrée Dr Adiossan Gnaman Lukas, médecin-chef du Centre de santé rural (CSR) de Loviguié, en présence du sous-préfet Josette Ya N’Gattia Brou, du représentant du directeur départemental de la santé, Dr Anian Akéssé et de Félix Krou, qui représentait le directeur régional de la Femme, de la Famille et de l’Enfant. Pour Dr Adiossan Lukas, les enfants, les femmes enceintes et les personnes atteintes de maladies chroniques, notamment le VIH/ Sida, sont les plus vulnérables.

Lire Aussi  LeBron James : la star dévoile le vainqueur de la LDC

« Au niveau national, le paludisme est entre 51 à 60 % des cas de maladies. 33 % des cas de décès en milieu hospitalier. À Loviguié en 2019, nous avons reçu 3 037 patients en consultation, 1887 cas de paludisme soit 62 % avec 44 femmes enceintes. En 2020, c’est 3 099 consultants, 1318 cas de paludisme soit 43 % avec 40 femmes enceintes. En 2021, nous avons enregistré 3 386 patients dont 1 064 cas de paludisme, soit 31 % avec 45 femmes enceintes », a-t-il confié.

Le nombre de malades liés au paludisme a baissé de 2019 à 2021 du fait de l’intensification de la sensibilisation. Toutefois, celui de la femme enceinte n’a pratiquement pas varié, a révélé Dr Adiossan Gnaman Lukas avant de féliciter le groupement féminin de Loviguié pour leur soutien au niveau de la mobilisation sociale. « La réduction du pouvoir d’achat et la baisse de la productivité chez les parents, ainsi que l’absentéisme à l’école chez les enfants, sont les principales conséquences du paludisme », dira le medecin-chef du CSR de Loviguié.

Lire Aussi  Diplomatie : Marié à un homme, le nouvel ambassadeur des États-Unis au Cameroun prend fonctions

C’est pourquoi il a appelé les populations à l’assainissement de leur cadre de vie, à l’utilisation et l’entretien des moustiquaires imprégnées. Le médecin les également invités à adopter le traitement préventif intermittent pendant la grossesse et à traiter avec diligence la fièvre chez l’enfant. L’ONG CCP et ses partenaires ont décidé d’étendre leurs activités à Guessiguié, dans le département d’Agboville après l’étape de Loviguié.

Tizié To Bi

Correspondant régional

Advertisement

Á La Une