Connect with us

Divertissement

Nathalie Koah: « je n’ai reçu aucun salaire pour communiquer sur la CAN »

Published

on

Nathalie Koah vient de révéler à travers un message sur Facebook, qu’elle n’a pas reçu de salaire pour faire des publications sur la CAN. Pourtant elle a été choisi parmi les influenceurs du 237 pour mettre la CAN en avant.

Le public n’a pas du tout oublié la fameuse rencontre entre le ministre des sports et les influenceurs du Cameroun le novembre 2021. En tête de la délégation des influenceurs on avait Coco Emilia, Nathalie Koah, Laura Dave, Victoria Fotso, Brice Albin, Nick Minyono, Taphis et bien d’autres. L’objectif était de demander à ces derniers de calmer les internautes à travers des messages positifs et de véhiculer une belle image du 237.

Et les internautes ne manquent pas d’observer toutes les publications sur les pages de ces influenceurs. Si bien qu’une jeune femme a dit à NK sur Facebook qu’elle ne fait pas assez bien son travail d’influenceuse de la CAN. La nationale n’as pas manqué de réponse piquante face à cette phrase: « En dehors de la CAN j’ai une vie et des occupations (engagements) professionnelles qui doivent meubler ma page. Mon patriotisme et mon engagement d’hier et d’aujourd’hui ne sont motivés par aucun salaire (contrairement à ce que le public pense) alors j’y vais à mon rythme mais surtout au gré de mes envies. Qu’il te soit retiré de la tête cette idée selon laquelle je suis investie d’une mission obligatoire par conséquent j’ai le devoir d’agir: NON » a écrit l’auteur du livre « Renaitre ».

Lire Aussi  ‘On vivait avec un frigo vide’ : Alix s’exprime sur ses problèmes d’argent avant de faire de la télé-réalité

Le message est donc clair, elle n’a pas reçu d’argent pour parler de la Can et privilégie son travail. Mais cela à encore plus soulevé des interrogations. Pourquoi ce grand séminaire organisé avec le ministre des sports? Ce dernier ne leur a-t-il donc pas donner une tâche pour le rayonnement de la compétition à travers les réseaux sociaux? L’affaire devient encore plus fou pour le public qui s’acharne sur le gouvernement qui a une fois de plus mis en avant ces influenceurs pour une raison inconnue.

Advertisement

Á La Une