Connect with us

Divertissement

Accusée par le Mali d’avoir violé son espace aérien, voici la réponse de la France

Published

on

La tension entre Bamako et Paris est loin de retomber. Alors que le Mali dénonce une « violation » de son espace aérien par un avion militaire français, l’Elysée dit avoir la pleine liberté de circuler dans l’espace aérien au Mali. Et ce, malgré la fermeture des frontières.

L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) avait signalé à Bamako qu’un avion militaire français avait violé l’espace aérien, renseigne Koaci.com

Dans un communiqué, le gouvernement malien précise dans le communiqué, qu’il « décline toute responsabilité relative aux risques auxquels les auteurs de ces pratiques pourraient s’exposer, en cas de nouvelle violation de notre espace aérien ».    

Jeudi, renseigne notre source, l’ambassade de France à Bamako a parlé d’ »incompréhension », devant les accusations du gouvernement malien, de l’espace aérien du pays.
devant

Lire Aussi  Togo : Le gouvernement renforce le système d’informations de la police

Dans une lettre datée de mercredi, le commandant de la force français de Barkhane, le général Laurent Michon, a écrit au chef d’Etat-major malien que les appareils et les véhicules français jouissent d’une « pleine liberté de circulation » en vertu des accords existants.

La France, engagée militairement au Mali et au Sahel, mais aussi la force de l’ONU au Mali (Minusma), effectuent constamment des vols entre la sous-région et le Mali, pour l’approvisionnement et les opérations.

Pour rappel, depuis l’application de ses sanctions du 10 janvier, la Cédéao a fermé ses frontières terrestres et aériennes avec le Mali.

Advertisement

Á La Une