Connect with us

Divertissement

Voici 3 effets secondaires des préservatifs que vous ne connaissiez pas

Published

on


Le préservatif est l’une des méthodes de contraception les plus utilisées aujourd’hui.


Les méthodes contraceptives permettent d’éviter les grossesses. Cela signifie que l’utilisation de préservatifs est essentiellement un moyen de contrôle des naissances.


Toutefois, bien que le contrôle des naissances soit l’objectif principal, le préservatif peut également offrir d’autres avantages à son utilisateur.


L’un de ces avantages est la protection contre les infections sexuellement transmissibles (IST).


Cependant, l’excès d’une bonne chose est définitivement mauvais pour vous, sans parler des effets néfastes sur votre santé. Bien que le préservatif soit l’une des plus grandes inventions connues de l’humanité et qu’il permette d’éviter les périls des MST et des grossesses non désirées, il n’est pas sans effets secondaires.


Voici quelques effets secondaires du préservatif que vous ne connaissiez pas :

Allergie

La plupart des préservatifs sont fabriqués en latex, le liquide obtenu à partir de l’hévéa. L’Académie américaine d’allergie, d’asthme et d’immunologie a noté que certaines personnes ont une réaction allergique à la protéine contenue dans le caoutchouc.

Cette réaction est très rare. Les symptômes de l’allergie au latex peuvent varier en termes de présentation et de gravité, allant d’éternuements, d’écoulement nasal, d’urticaire, de démangeaisons ou de bouffées vasomotrices à des signes et symptômes plus graves, tels que respiration sifflante, gonflement, vertiges et étourdissements.

Dans certains cas, l’allergie au latex peut provoquer une anaphylaxie, un état qui met la vie en danger. Il est conseillé aux personnes allergiques au latex de passer aux préservatifs synthétiques. Cependant, les risques de déchirure du préservatif pendant l’acte sont élevés avec ces préservatifs et ils ne sont pas compatibles avec la plupart des lubrifiants vaginaux.

Acquisition d’autres MST

Les préservatifs se sont avérés très efficaces contre le VIH et réduisent le risque d’autres maladies, comme la syphilis, la chlamydia, la gonorrhée et le VPH. Cependant, ils ne protègent pas contre les maladies sexuellement transmissibles qui peuvent affecter les couches externes de la peau, comme les infections de la gale et le molluscum contagiosum.

Des études ont montré que si les préservatifs peuvent réduire le risque d’herpès génital, ils ne protègent pas toutes les parties de la peau sur lesquelles le virus de l’herpès peut s’excréter de manière asymptomatique et être transmis à un partenaire sexuel infecté.

Risque de grossesse

Les préservatifs sont principalement utilisés pour éviter une grossesse non désirée. Toutefois, lorsqu’ils sont utilisés correctement, les préservatifs ne garantissent qu’une protection de 98 % et, s’ils ne sont pas utilisés correctement, 15 femmes sur 100 tombent enceintes.

Si vous utilisez un préservatif pour éviter une grossesse non désirée, veillez à utiliser un préservatif neuf et à savoir comment l’utiliser correctement. Les préservatifs dont la date de péremption est dépassée deviennent fragiles et peuvent se briser pendant les rapports sexuels.


Lire Aussi  Côte d'Ivoire: Jacques Anouma recrute N'Dri Koffi Romaric
Advertisement

Á La Une