Connect with us

People

« Je me voyais mourir » : Mélanie Da Cruz traumatisée par son accouchement, elle a vécu un calvaire

Published

on

Le 23 février 2022, Mélanie Da Cruz s’est confiée sans filtre à ses abonnés, en story Instagram. L’ancienne candidate de « Secret Story » a évoqué son accouchement et l’après très difficile.

Mélanie Da Cruz est plutôt discrète en ce qui concerne sa vie privée. Mais quand il s’agit de venir en aide à sa communauté, l’ancienne candidate de Secret Story (2015) n’hésite pas à partager son expérience. Ainsi, le 23 février 2022, la maman de Swan (3 ans) a raconté son accouchement en détails, car beaucoup de femmes lui écrivaient pour savoir comment elle vivait avec sa cicatrice, car la leur était encore douloureuse deux ans après.

Mélanie Da Cruz a tout d’abord expliqué qu’avant sa césarienne, elle n’était jamais passée au bloc pour une opération. Elle ne savait donc pas ce que c’était d’avoir une cicatrice et des points de suture. Alors que son enfant était prévu par voie basse, tout ne s’est pas passé comme prévu. « Mon fils tentait de descendre, mais mon col ne voulait pas s’ouvrir« , a-t-elle précisé. Le personnel médical a tenté de déclencher l’accouchement, mais rien n’y a fait. Le coeur de son bébé battant moins bien, on lui a fait une césarienne.

Lire Aussi  Nicolas Cage à nouveau papa : découvrez le nom original et le s*xe du bébé

« Première réaction, traumatisée. Je ne parlais plus. (…) Anthony était à l’aéroport Charles de Gaulle, il rentrait de sa reprise avec le club. Du coup c’était ma mère qui était là et qui parlait à ma place. Je suis partie au bloc avant de voir Anthony« , a poursuivi Mélanie Da Cruz. Confuse, elle n’avait pas vraiment conscience de ce qu’il se passait. Elle se concentrait sur la sage-femme qui s’occupait d’elle. Elle a ensuite demandé des écouteurs pour écouter de la musique, afin de ne pas entendre ce que se disaient les médecins. « Du coup j’ai accouché avec du zouk dans mes oreilles« , a-t-elle révélé.

Un cauchemar après l’accouchement

L’opération s’est très bien passée et Swan était en bonne santé, de quoi la sortir de sa confusion. « Du coup crise de panique. J’ai le ventre ouvert, il y a du sang partout. Ca commençait à monter et c’est là le pire moment. Je leur disais que je n’arrivais plus à respirer. Je pense qu’ils m’ont envoyé une bonne dose pour ne plus m’entendre. Une fois que mon fils était dehors, je me voyais mourir« , s’est elle souvenue. Quand elle a réouvert les yeux, elle était en salle de réveil, avec son époux Anthony Martial à ses côtés. Ils ont ensuite été emmenés dans la chambre et la jeune femme a constaté qu’elle avait une sonde. « La plupart des femmes, au bout de huit ou neuf heures, doivent se lever après la césarienne pour vérifier un peu. Moi ce n’était pas possible. J’ai gardé ma sonde jusqu’au lendemain et quand ils ont essayé de me l’enlever la première fois, que des malaises. C’était atroce. J’avais l’impression que mes points étaient trop serrés, j’avais hyper mal. Pourtant ils m’avaient donné des anti-douleurs costauds. Mais juste de sentir ma cicatrice qui tirait, j’en étais malade« , a-t-elle expliqué.

Lire Aussi  Hoshi victime d'homophobie : un homme interpellé par la police

Mélanie Da Cruz a dû rester une semaine entière à l’hôpital car elle ne « gérait pas« . La première fois qu’elle s’est levée, elle s’est sentie « très mal« . Elle « était en malaise vagal tout au long de la première douche » et a donc dû être accompagnée d’une infirmière tout du long. Par la suite, elle a dû voir un kiné pour favoriser la cicatrisation. Malgré ses efforts, sa cicatrice était très rouge. « J’ai appris qu’on m’avait recousue avec un fil qui avait tendance à faire des inflammations et avec ma peau, ça n’a pas loupé. J’avais une cicatrice boursouflée qui faisait très très mal« , a-t-elle précisé.

Elle a eu mal pendant très longtemps à cause de sa cicatrice. Mélanie Da Cruz a eu des coups de chaud rien qu’en la touchant. Et personne n’a pu mettre le doigt dessus durant deux ans. Ce n’est que quand elle a « fait les cup » que tout est rentré dans l’ordre. « Je ne ferai pas deux fois la même erreur. Si un jour je dois repasser en césarienne, je ne vais pas attendre comme ça« , a-t-elle conclu.

Lire Aussi  Lucile (L'amour est dans le pré) sublime en robe de mariée : coulisses des préparatifs de son mariage

Á La Une