Connect with us

Divertissement

En Italie, une aggression raciste sur un sénégalais fait polémique

Published

on

Encore des images bouleversantes qui choquent la toile. C’est une vidéo dans laquelle un ressortissant sénégalais se fait violenter par des supposés éléments de la police italienne. Aucun doute qu’il s’agit d’un ressortissant de ce pays d’Afrique de l’Ouest, du fait de la langue parlée dans la vidéo. La victime hurle sa douleur en wolof.

Sur les images, l’homme, plaqué au sol, a été maintenu dans cette position, pendant plusieurs minutes, étranglé par un agent en civil. Des faits qui rappellent l’affaire George Floyd, puisque tout comme l’Afro-américain, le Sénégalais aussi appelait sa mère au secours et criait qu’il allait mourir. Son tort, « il vendait des bracelets dans la rue », justifie un des agents à un témoin qui lui demandait pourquoi tout cet acharnement.

Lire Aussi  Macron dans la tourmente : ce scandale à plusieurs millions d’euros pourrait empêcher sa réélection

Une agression qui a été décriée, dimanche 10 avril, par le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, qui « dénonce et condamne fermement ce traitement raciste, inhumain et dégradant ». Cet acte est, selon la diplomatie sénégalaise, « d’autant plus grave qu’il a été commis par des dépositaires de la puissance publique censés appliquer la loi et assurer la sécurité des personnes et des biens », a poursuivi le communiqué, précisant que « l’ambassade du Sénégal à Rome en a immédiatement saisi le ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale ».

Au Sénégal, c’est la consternation totale, face à ce que certains qualifient « d’actes barbares. Il faut le dire, c’est sauvage les images que je vois. On dirait un lion qui tient sa proie à la gorge pour l’achever », se désole Ndèye Diop Ndiaye, enseignante. Selon son propos, « c’est le monde à l’envers. Ceux qui sont réputés les plus civilisés s’adonnent à des pratiques d’une autre époque. Comment en Europe, au 21ème siècle, des agents de police peuvent-ils se comporter de la sorte ? Comme des catcheurs sur un ring. Ces images sont celles de la honte. Je suis dégoûtée ».

Lire Aussi  Julie Bertin, définitivement séparée de Benoît Paire ?

A LIRE AUSSI : Cette maman donne naissance à 3 bébés en moins d’un an et ce ne sont pas des triplés

Advertisement

Á La Une