Connect with us

People

Mélanie Fortier ridiculisée : après l’énorme malaise à la télé, la politique RN de 24 ans s’exprime

Published

on

Conseillère régionale en Bourgogne Franche-Comté du Rassemblement national, Mélanie Fortier a fait un naufrage médiatique sur France 3 en ne réussissant pas à répondre à une question claire et sans piège. Agée de 24 ans, la jeune femme a pris la parole après cette séquence qui a suscité de nombreuses moqueries.

Diffusée dimanche 8 mai 2022, l’émission de France 3 Bourgogne sur les élections législatives a mis en lumière une jeune personnalité politique, mais pas en sa faveur : Mélanie Fortier. Membre du Rassemblement national, la jeune femme a répondu aux questions d’Elsa Bezin, non loin d’autres élus tels que Michel Neugnot du Parti socialiste, François-Xavier Dugout des Républicains (LR), Didier Martin de Renaissance (nouveau nom de La République en marche) et Dominique Guidoni-Stoltz de La France insoumise (LFI). A la question « quel service public vous souhaitez au Rassemblement national ? Quelle politique ? », l’invitée a perdu ses moyens et ne réussit pas à répondre, provoquant un malaise palpable sur le plateau.

La jeune conseillère régionale de Bourgogne Franche-Comté Mélanie Fortier, 24 ans, n’a pas trouvé ses mots lorsqu’il a fallu développer le sujet des services publics. « En fait, je n’ai pas tellement compris la question« , a répondu la jeune femme qui soutient la candidate à la présidentielle défaite, Marine Le Pen. Malgré les nouvelles tentatives de la présentatrice pour éclaircir sa demande, l’élue ne réussit pas à rebondir : « Je suis désolée… Est-ce qu’on pourra couper cette partie ? Je n’ai vraiment pas compris cette question. » Elsa Bezin lui indique qu’elle ne peut accéder à sa demande : « Ce n’est pas possible.« 

Lire Aussi  Koh-Lanta 2022 : François mis en examen, Alexia Laroche-Joubert s'exprime enfin !

Une séquence reprise sur les réseaux sociaux et notamment par le compte Twitter Malaise TV. Les opposants au Rassemblement national ont souligné le manque de connaissance des membres du parti de Marine Le Pen, notamment quand il ne s’agit plus de débattre de l’immigration et de l’Islam. Thomas Portes, candidat NUPES dans la troisième circonscription de Seine-Saint-Denis, a ainsi clamé que le visage de l’extrême droite a ainsi été découvert. L’inverse de la position d’Emmanuelle Gave, connue pourtant pour être féroce avec les politiques de l’Hexagone, a réclamé cette fois un peu d’empathie : « Je trouve cela dégoûtant de stigmatiser ainsi une jeune femme dont c’est probablement le premier passage télévisé. C’est un exercice difficile de parler en public. Il l’est rendu encore plus avec des caméras et des lumières. Un peu d’empathie !« 

Lire Aussi  Affaire Jubillar : Le mystère de la voiture de Delphine enfin élucidé

Le lendemain de son naufrage médiatique, Mélanie Fortier a pris la parole sur Twitter pour s’expliquer : « Première TV, premier moment d’hésitation, très heureuse de voir que certains en font un buzz, mais la défense du service public est un chantier si important que je me propose d’en échanger avec tout un chacun durant cette campagne.« 

Avec sa prestation, l’élue de Bourgogne-Franche-Comté alterne les réactions entre moqueries et compassion pour une politique en herbe. Elle fait ses armes dans la jungle impitoyable de la politique. Sa cheffe Marine Le Pen continue d’ailleurs de connaître ses moments de « Malaise TV, » comme lors des débats des présidentielles de 2017 et de 2022.

Advertisement

Á La Une