Connect with us

Divertissement

Audrey Fleurot avec “30 kilos de plus” : la star de « HPI » se confie comme rarement sur sa dépression !

Published

on

Audrey Fleurot renfile le costume de la femme au QI supérieur à 130 ce jeudi 12 mai sur TF1. Après une saison 1 connaissant un franc succès, l’actrice revient donc apporter son grain de folie et son humour, que tout le monde lui connaît, pour de nouveaux épisodes dans lesquels elle incarnera de nouveau Morgane, cette femme de ménage surdouée et déjantée qui mène l’enquête de façon atypique.

Un personnage qui correspond totalement à l’actrice ? Pas si sûr. S’il est vrai qu’Audrey Fleurot possède bel et bien un côté déjanté comme certains ont pu le voir dans la saison 2 de Lol, qui rit sort sur Prime Video, la comédienne à la chevelure fauve cache aussi de lourds secrets ou, du moins, des souvenirs qu’elle aimerait peut-être oublier et qui lui ont causé beaucoup de tort. Comme notamment son baby blues après la naissance de son fils Lou. Une mauvaise période qu’elle évoquait chez nos confrères du Huffington Post en 2018.

Lire Aussi  Guerre en Ukraine : la Défense américaine rassemble ses alliés ce mardi en Allemagne

Démons du passé

« Après avoir énormément désiré mon fils, j’ai fait ce qu’on appelle un gros baby blues », débute-t-elle avant de « justifier » cette dépression post-grossesse : « Je n’ai pas eu le temps de me regarder le ventre. […] Neuf mois, c’est le temps que ça prend pour se faire à l’idée, et comme je n’ai pas eu le temps d’en profiter, je pense que ça a pris les neuf mois qui ont suivi ». Aujourd’hui, Audrey Fleurot va mieux et reste une maman heureuse de son nouveau rôle, qui comblera sans nul doute d’amour sa merveille et fera tout pour que celui-ci ne vive pas une adolescence compliquée comme cela a pu être le cas pour sa mère.

Non pas que la comédienne ait subi un harcèlement de la part de ses camarades, mais celle-ci avouait à nos confrères de Gala qu’elle n’était pas aussi « sexy » qu’aujourd’hui au moment où elle fréquentait les bancs de l’école : « Adolescente, j’étais très laide. Comme je suis myope, je portais des lunettes avec des verres épais […], j’avais deux appareils dentaires, trente kilos de plus. Quand on me renvoie une image très valorisante physiquement, j’ai envie de dire : « Mais si vous saviez à quel point je suis une arnaque ! », parce que dans ma tête, je reste cette adolescente là ! ».

Lire Aussi  Ary Abittan accusé de viol : Les propos de Benjamin Castaldi mettent les internautes en colère !

A voir également : Exclu Vidéo : Camille Chamoux évoque le pole dance délirant d’Audrey Fleurot dans « Les Gazelles » 

R.F

Advertisement

Á La Une