Connect with us

Divertissement

“Je veux voir DSK souffrir dans les flammes de l’enfer”

Published

on

Les faits se sont déroulés en 2003 lorsqu’une interview programmée entre Dominique Strauss-Kahn, alors député du Val-d’Oise, et Tristane Banon, journaliste et romancière, s’est transformée en drame judiciaire. Dès 2006, la jeune femme a relaté une agression sexuelle, qu’elle a qualifié de viol. Au départ, elle n’a pas dévoilé l’identité de l’homme qu’elle accusait et c’est en 2011 qu’elle a nommé, avec clarté, l’homme politique. Ce mercredi 11 mai, elle était l’invitée du plateau de Quotidien.

“Loin de moi l’envie de défendre cet homme, je veux le voir souffrir dans les flammes de l’enfer”, a-t-elle affirmé. Mais que s’est-il passé ? Un extrait du documentaire retraçant cette affaire et diffusé ce jour, a été montré et, dans celui-ci, c’est Gilles Bouleau qui s’exprime et fait un petit mea culpa. “Ça permet de voir la rencontre entre deux modes qui étaient extrêmes et injustes”, a d’abord expliqué Tristane Banon. “Les Etats-Unis mettent à mal la présomption d’innocence. Il dit qu’ils n’utilisent aucun conditionnel et font des Une en accusant DSK”, poursuit-elle.

Lire Aussi  Cette polémique sur un réseau de prostitution qui aurait pu compromettre la carrière de Bruce Willis

Sur le plateau de Quotidien, Tristane Banon rappelle l’importance de la présomption d’innocence. “Néanmoins à ce moment-là, il est encore présumé innocent et est traité comme un coupable”, poursuit-elle avant d’évoquer le cas de la France. “A l’inverse, on le défend partout”, déplore-t-elle. “La présomption d’innocence est transformée en présomption de culpabilité contre la victime”, indique Tristane Banon avant de rappeler qu’elle a été “accusée de tous les maux. On a fait des enquêtes sur moi, on m’a fait passer pour une folle, pour une droguée, une alcoolique, une femme instable”.

Une situation qu’elle a très mal vécue. Pour rappel, cette affaire avait été classée sans suite puisque les faits étaient prescrits mais ils ont toutefois été reconnus par le tribunal. “C’est très rare que le parquet de Paris reconnaisse des faits prescrits”, a-t-elle souligné. Une petite victoire pour elle qui estime toutefois que la liste des victimes présumées devrait être plus longue.

Lire Aussi  Côte d’Ivoire : plus de 100 personnes intoxiquées par un produit laitier ; une enquête ouverte

Tristane Banon : pourquoi a-t-elle été surprise lorsqu’elle a déposé plainte ?

Tristane Banon était l’invitée de C à Vous en octobre dernier. Alors qu’elle évoquait sa plainte déposée en 2011 à l’encontre de Dominique Strauss-Kahn, elle avait expliqué avoir été très surprise. “Avant que je porte plainte, on ne m’a jamais traité de menteuse”, s’était-elle souvenue avant d’ajouter : “C’est bien d’ailleurs ce qui m’a choqué lorsque j’ai porté plainte, tout d’un coup. L’opinion se retournait”. Une affaire qui a beaucoup fait parler.

L’article “Je veux voir DSK souffrir dans les flammes de l’enfer” est apparu en premier sur RDJ.

Advertisement

Á La Une