Connect with us

Divertissement

RHDP-Diabo: Jacques Assahoré riposte et met en garde ses détracteurs

Published

on

Le Délégué départemental RHDP de Botro et Député de Diabo-Languibonou, Jacques Assahoré Konan, par ailleurs Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, n’a pas perdu de temps pour répondre à ses détracteurs politiques au sein même de son parti.

Jacques Assahoré (Député RHDP de Diabo) à Rebecca Yao: « Il faudra très vite sortir de l’émotion sinon… »

Accusé de saboter les actions du Président Alassane Ouattara dans la localité de Diabo, en endoctrinant les populations qu’il manipule à sa guise, Jacques Assahoré Konan est aussitôt monté au créneau pour appeler ses détracteurs à revenir sur terre et à changer de fusil d’épaule. Lors d’une visite de terrain, mercredi 11 mai 2022, le Délégué départemental RHDP a exhorté les responsables politiques de la zone, à sortir des débats théoriques sur les réseaux sociaux, pour être plus présents sur le terrain.

Lire Aussi  Togo : Prof. Robert Dussey dénonce les discriminations aux frontières de l’Ukraine

Auparavant, le Directeur général du Trésor avait été accusé par Rebecca Yao, elle aussi cadre RHDP de la région, d’être à la base de nombreux actes d’incivisme, opérés dans la zone par des individus, notamment l’incendie criminel, dans la nuit du samedi au dimanche 7 mai 2022 à Diabo, d’un des engins affectés au chantier de bitumage de l’avenue « YEBOUE Lazare » de la ville. Selon la présidente de l’organisation « Diabo ville émergente », les premiers responsables de cette situation, sont les cadres ‘’qui passent leurs journées à salir le nom et le travail du Président Alassane Ouattara dans notre localité’’, en endoctrinant les populations.

« Et aujourd’hui, pour se donner bonne conscience, ils viennent crier au scandale. Je suis pantoise devant toute cette hypocrisie. Ces campagnes de boycott des actions du Président Alassane Ouattara dans la localité de Diabo, se font habituellement sous leur impulsion », avait lâché Rebecca Yao dans une publication, sans citer de nom, mais visiblement dirigée contre Jacques Assahoré. Pour lever tout équivoque, le Député de Diabo-Languibonou a aussitôt répliqué dans une autre publication sur sa page Facebook. Pour Jacques Assohoré, l’heure n’est pas aux jérémiades mais à l’implantation effective du RHDP sur le terrain; et cela passe, selon lui, par la recherche de nouveaux militants, furent-ils issus de l’opposition.

Lire Aussi  “Elle est un peu barrée…” Sophie Marceau cash sur la célèbre actrice Sharon Stone… Ses rares confidences valent le détour !

« 2023, c’est maintenant ! « 

« Les résultats catastrophiques des élections municipales passées ( seulement 360 voix pour notre candidate) doivent nous faire prendre conscience de notre poids réel sur le terrain et du chemin qui nous reste à parcourir pour une meilleure implantation du Parti. En effet, dans une zone traditionnellement acquise à l’opposition nos militants, il faut aller les chercher. C’est le cas particulier du département de Botro et dans le V Baoulé en général. Ce n’est pas en proclamant qu’on est le premier militant RDR qu’on attirera d’autres militants parce que dans notre configuration, les autres militants, ce sont ceux des autres partis de l’opposition qu’il faudra démarcher pour les amener à épouser les idéaux de notre parti », a lancé le Délégué départemental RHDP de Botro.

Lire Aussi  Foot: Etrange coïncidence entre les enfants d' Achraf Hakimi et Griezmann

Une réponse visiblement adressée à Rebecca Yao qui se proclame première militante à Diabo, du défunt RDR devenu RHDP parti unifié. « Je ne crois pas non plus que la meilleure stratégie soit de dire qu’on est les premiers arrivés et que les autres sont des intrus ou des parias à qui il ne faut pas adresser la parole. Il faudra très vite sortir de l’émotion car les élections des secrétaires départementaux, c’est dans quelques mois et les échéances de 2023 ne sont pas loin », prévient le Député de Diabo-Languibonou.

A en croire Jacques Assahoré, chaque cadre du parti devrait plutôt jouer de son équation personnelle pour rallier le maximum de militants à la cause du RHDP car, dira-t-il, ce qu’il faut au parti, ce sont des postes d’élus RHDP et non des revendications ou de vaines récriminations. « La meilleure stratégie à professer, c’est celle qui réussit et non celle qui a échoué. 2023, c’est maintenant ! », insiste le Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, qui semble désormais maîtriser les rouages de la politique ivoirienne.

Advertisement

Á La Une