Connect with us

People

Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi son amant n’a jamais tenté de la retrouver…

Published

on

Avant de disparaître subitement, Delphine Jubillar, en procédure de divorce, avait rencontré un autre homme. Un coup de foudre pour les deux amants dont l’histoire s’est brutalement arrêtée après une nuit de décembre 2020. L’homme, dévasté, n’a toutefois jamais été vu participer aux recherches, ni à ses hommages…

Ronan Folgoas, journaliste du Parisien-Aujourd’hui en France, a écrit un livre sur l’affaire qui reste irrésolue depuis le mois de décembre 2020 : Le Mystère Jubillar (éditions StudioFact). Dans cet ouvrage, le reporter tente d’apporter des éclaircissements à ce fait divers sans corps ni scène de crime. Il a ainsi voulu interroger les différents protagonistes de ce cas complexe comme le mari de l’infirmière du Tarn, Cédric Jubillar, suspect numéro actuellement en prison pour homicide par conjoint. Il a également rencontré l’amant de la jeune femme, mère de Louis et Elyah. Pour Femme actuelle, il revient sur sa rencontre marquante avec celui avec qui elle voulait refaire sa vie une fois son divorce prononcé. Il explique notamment pourquoi il n’a jamais été vu en train de participer aux battues pour trouver une trace de celle qu’il aimait.

Lire Aussi  Shy'm maman : tendre photo avec son fils Tahoma, son craquant pot de colle

Quand Ronan Folgoas rencontre celui qu’on surnomme l’amant de Montauban, il voit en lui « la douleur et du chagrin à l’état brut« . En effet, après la nuit du 15 au 16 décembre 2020, il perd celle avec qui il projetait de s’installer et fonder une nouvelle famille. « Pour cet amant, c’était un drame absolu. (…) Il me raconte qu’il y avait cette envie future de s’établir dans une ferme, près d’Albi, avec pourquoi pas un poulailler. Il y avait la notion de famille recomposée qui apparaissait dans leurs conversations, ils s’étaient présentés les enfants par visio... », partage-t-il.

En effet, la compagne de l’amant de Delphine Jubillar avait découvert leur relation et avait demandé d’attendre la fin des fêtes de fin d’année pour officialiser leur nouveau couple. Pourtant, personne ne l’a jamais vu tenter de retrouver la trentenaire si dévouée pour les autres lors des fouilles de grande ampleur menées par les autorités comme les proches. Ronan Folgoas livre des explications à cette absence : « Il n’a jamais souhaité participer physiquement aux recherches. Il n’est pas venu non plus à l’hommage à la cathédrale d’Albi. Pas par désintérêt, mais il comprenait qu’il ne devait pas exister ou être connu. Comme il me l’a expliqué, les enquêteurs le considéraient comme le personnage pivot de ce drame dans le sens où il aurait pu constituer le mobile du passage à l’acte de Cédric Jubillar. Il était donc très important qu’il ne donne pas d’interview, qu’il n’apparaisse pas.« 

Lire Aussi  Les Marseillais : Le frère d'un candidat souffre de maladies incurables, triste annonce en vidéo

Un temps interrogé par les forces de l’ordre dans le cadre de l’affaire, il a été rapidement écarté de tout soupçon, comme sa compagne de l’époque, ayant un alibi le soir de la disparition : ils étaient chez eux avec leur progéniture. Il tente depuis de rester le plus discret possible, lui qui a pu faire monter la colère en Cédric Jubillar. En effet, si la femme du confident de Montauban donne sa bénédiction aux amoureux, la réaction du mari de Delphine, homme colérique, parfois humiliant, pose question. Ce soir de décembre, a-t-il compris que son histoire avec son amour de jeunesse était bel et bien terminée, passant alors à l’acte ? Une thèse soutenue par l’avocat de membre de la famille de Delphine née Aussaguel. L’expertise des lunettes, qu’elle portait ce jour et qui se sont cassées, va en tout cas dans le sens d’une scène de violence physique, tandis que le fils aîné des Jubillar a certifié avoir entendu ses parents se disputer.

Lire Aussi  Justine Cordule (Familles nombreuses) très complexée : elle se tourne vers la chirurgie esthétique

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.

Á La Une