Connect with us

Divertissement

Statuette de l’Amazone : une identité de l’histoire du Bénin dévoilée

Published

on

Une statue en métal recouvert de bronze, haut de 30 m c’est l’identité de la nouvelle statuette de l’Amazone au Bénin. A l’instar des statuts des grandes capitales du monde, le pays se dote d’un joyeux tout neuf. En cours de dévoilement la statuette de l’Amazone ravit déjà la vedette au Mémorial de la Réconciliation car la nouvelle sculpture se trouver à l’entrée de ce lieu hautement symbolique.

Selon certains spécialistes, le monument représente ’’ la statue de la grande amazone Nanga’’, qui fait partie du corps d’élite des amazones du Danxômè. Ce premier régiment de femmes guerrières a été créé d’abord par son altesse royale Tassi Hangbé. Il a été par la suite réhabilité, amélioré et instauré par sa majesté le roi Guézo, en 1820, pour devenir un corps spécial d’élites, chargé de défendre le souverain et son royaume. L’adage des Amazones était : « Vaincre ou mourir ».

Lire Aussi  E-Warren, la startup qui facilite le paiement dans le transport urbain à Abidjan

Après cette confusion, le gouvernement béninois a tenu à préciser que « la statue en cours de dévoilement a été érigée en hommage aux vaillantes Amazones »

Sur les réseaux sociaux, les béninois ne manquent pas de tarir d’éloges cette sculpture qui est une reconnaissance de la bravoure des amazones. C’est en 2019 que le projet a démarré. « le monument Amazone vise à instituer un symbole identitaire fort pour notre pays, et consiste à ériger un ouvrage emblématique en hommage aux Amazones du Dahomey », selon le ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts qui s’était exprimé lors du démarrage du projet.

Qui étaient les amazones du Bénin ?

Les Minon ou Amazones du Dahomey sont un ancien régiment militaire entièrement féminin Fon du Royaume du Dahomey (actuel Bénin) qui a existé jusqu’à la fin du XIX e siècle. Elles sont nommées ainsi par les Occidentaux et les historiens à cause de leurs similitudes avec les mythiques Amazones de l’ancienne Anatolie.

Lire Aussi  Insolite : Il remporte des millions au loto mais ne peut pas encaisser le gain parce qu’il est sans papier

C’est à partir de 1818 que le corps des amazones du Dahomey fut développé et structuré. A cette époque, le roi Ghézo, qui venait de monter sur le trône, constitua en effet une troupe d’élite entièrement dévouée à sa sécurité. Il recruta les membres de ces futurs bataillons parmi les esclaves. Les femmes valant moins cher sur le marché de la traite, il choisit les plus vigoureuses d’entre elles pour les transformer en guerrières aguerries. Dès leur plus jeune âge, les amazones suivaient un entraînement intense au combat et au maniement des armes.

Elles étaient conditionnées psychologiquement pour résister à la douleur et ignorer la pitié. Craintes et respectées par la population, elles avaient un statut presque sacré. Elles continuent de briller en ce sens où elles sont reconnues comme un symbole de la bravoure de la femme.

Lire Aussi  Vladimir Poutine en danger de mort ? Cette révélation sur son probable assassinat par l’un des membres de sa famille

A lire aussi : 10 des business rentables au Bénin

Advertisement

Á La Une