Connect with us

People

Anouchka Delon : Son mari et son fils Lino à Paris, tendre moment en famille

Published

on

Vents et marées ne l’empêcheront pas de se démener pour Lino, son fils de 2 ans. C’est pourquoi, malgré les temps qui courent, Anouchka Delon a amené son enfant se promener près de la Tour Eiffel…

La météo est très aléatoire, en ce moment, dans notre capitale. La ville de Paris est bercée de rayons de soleil, de gouttes de pluie et de brises plus ou moins légères, alors que l’été 2022 approche à grands pas. Heureusement, les intempéries n’empêchent pas les parisiens de s’offrir de jolis instants en famille. Anouchka Delon, par exemple, est allée se promener aux abords de la Tour Eiffel, dans le 7e arrondissement de Paris, avec mari et enfant. Son époux, Julien Dereims, a effectivement partagé une photographie, sur son compte Instagram, sur laquelle on le voit de dos, s’avancer vers l’impressionnante dame de fer, en tenant la main à son petit garçon, Lino.

Lire Aussi  Amel Bent mal à l'aise face à un proche dans The Voice : le candidat déçu de sa réaction...

Le mercredi, c’est la journée des enfants ! Pour être sûr de passer l’après-midi dans les meilleures conditions, Lino, 2 ans, était vêtu d’un ciré jaune pour se protéger des éventuelles pluies diluviennes. Julien Dereims a d’ailleurs choisi, pour illustrer musicalement cette image, le titre J’t’emmène au vent du groupe Louise Attaque, datant de l’année 1997. Un petit coup de froid, peut-être ?

On ment malheureusement pour le préserver

Mieux vaut un brin de légèreté qu’un coup de chaud à la maison. En couple avec Julien Dereims depuis 10 ans environ, maman depuis le 15 février 2020, Anouchka Delon fait tout pour que son fils, Lino, passe la plus douce des enfances. Une mission pas si évidente quand notre monde s’émiette, entre guerres et pandémie, et que la télévision diffuse une majorité d’images difficiles à regarder. « Avec un enfant à la maison on fait forcément des pirouettes pour lui expliquer, admet-elle sur les réseaux sociaux. On ment malheureusement pour le préserver (encore un peu) des horreurs du monde dans lequel il vit. Alors tu dis ‘Ohlala dis donc les feux d’artifice ! Ils font la fête ! Regarde les gens qui jouent à cache-cache !’… Tu te sens obligé de mentir, pour le préserver. Préserver ce qu’il reste d’innocence… Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il fait peut être partie de cette génération qui va changer le monde, puisque nous apparemment on y arrive pas. » Chaque chose en son temps…

Lire Aussi  Christophe Dominici berné par un arnaqueur ? La famille pas tendre avec l'homme d'affaires...

Á La Une