Connect with us

Divertissement

Maïmouna Soumbounou sort le single « Sini » pour défendre la cause de la jeunesse malienne

Published

on

Alors âgée de 18 ans, Maïmouna Soumbounou est découverte sur les réseaux sociaux en 2019 par le producteur et percussionniste français Vincent Lassalle, alias Vesko. La jeune femme qui chante depuis l’âge de quatre ans souhaite suivre le modèle de son idole, la diva Oumou Sangaré, en mettant sa voix au service de la société.

A lire : Oumou Sangaré revient après plusieurs années avec « Timbuktu »

Impressionné par ses talents de cantatrice, Vesko décide de la rejoindre à Bamako, capitale de son pays de cœur, pour enregistrer avec elle le titre « Sini » qui en bambara signifie « demain » ou « avenir ».

Ce titre permet à la jeune chanteuse de parler d’un sujet qui lui tient à cœur, celui de la jeunesse malienne. « Les enfants sont notre avenir », chante la jeune femme. « Comment pourraient-ils grandir dans le monde d’aujourd’hui sans un bagage solide ? ».

Lire Aussi  Sport : Voici les grands évènements à ne pas rater en 2022

Pourtant comme le souligne ce rapport de l’UNICEF, plus de la moitié de la population malienne a moins de 18 ans et nombre d’entre eux n’ont pas accès « à une éducation de qualité, à des services de santé et de nutrition, à l’eau potable, à des installations sanitaires et à une hygiène adéquate » et sont exposés « à diverses formes de violence et d’abus ».

Ainsi plus de deux millions d’enfants âgés de 5 à 17 ans seraient en dehors du système scolaire. Dans « Sini », Maïmouna Soumbounou interpelle les autorités de son pays à propos de cette jeunesse délaissée, les orphelins et les enfants des rues, et dénonce un manque d’investissements dans l’éducation.

Advertisement

Á La Une