Connect with us

People

Eliot Charlet sauvagement tué et brûlé à 24 ans : énorme rebondissement dans l’enquête

Published

on

« Le Parisien-Aujourd’hui en France » révèle des informations exclusives dignes d’un polar sur une enquête qui dure depuis deux ans : celle du décès d’un jeune Breton en Croatie, dont le corps a été retrouvé en partie calciné.

C’est une histoire digne d’un film policier que Le Parisien-Aujourd’hui en France relate, en y apportant des informations exclusives. Un rebondissement de taille sur la mort d’Eliot Charlet, Français originaire du Morbihan de 24 ans assassiné sauvagement puis brûlé dans une forêt de Zagreb en Croatie le 19 mars 2020 et découvert le 11 avril, vient d’être révélé et huit suspects ont été placés en garde à vue à l’Office central pour la répression des violences aux personnes. Après deux ans d’enquête, le quotidien met notamment en lumière des assurances décès douteuses et un gangster. De quoi faire avancer le scénario de ce crime avec une organisation criminelle et un mobile.

Lire Aussi  Tina Kunakey : Chaperonne stylée pour son petit frère à la Fashion Week

Le 25 février 2020, Eliot Charlet confie à ses proches partir pour Zagreb en Croatie pour travailler dans la restauration. A partir du lendemain, sa famille n’a brutalement plus de nouvelles de lui jusqu’à ce qu’un photographe croate découvre son corps dans une forêt dans la région de Gornje Jelenge, partiellement calciné dans une clairière. Le jeune Breton aurait été frappé à la tête avec un objet contondant par son ou ses tueurs puis étranglé. « Eliot a été tué dans des conditions les plus barbares« , selon ses proches.

Pour accélérer les investigations, le parquet de Paris ouvre une enquête en parallèle, confiée aux policiers du groupe « crimes à l’étranger » de l’OCRVP. Les enquêteurs français n’ont aucune trace du restaurant croate dans lequel Eliot était censé travailler et le jeune homme aurait parlé également de sa volonté de se lancer dans l’immobilier en Croatie. Mais ce qui intéresse le plus les enquêteurs français : trois assurances décès auxquelles il avait souscrit entre 2018 et 2020, avec versement d’environ 1,2 million d’euros – trois fois 400 000 euros – à un bénéficiaire en cas d’accident mortel, une jeune femme. Elle est la compagne d’un certain Erwan G., 45 ans, bien connu pour de multiples escroqueries surnommé le « Maddoff lyonnais ». Cet homme avait croisé la route d’Eliot Charlet lors d’un banal covoiturage.

Lire Aussi  Obsèques de Gaspard Ulliel : son ex-compagne Gaëlle Pietri forte dans la douleur

Les pistes suivies

Deux théories émergent : L’ex-escroc lyonnais est-il l’auteur de l’assassinat d’Eliot Charlet pour toucher le gros lot ? Les deux personnages avaient-ils fait un pacte pour se partager le pactole ? Mais un événement a pu contrarier les plans, comme une bande de quatre jeunes de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) proches d’un certain Yannick D., un ex-codétenu d’Erwan G. bien connu des services de police, ou alors un homme originaire d’Europe de l’Est et domicilié dans l’Oise, qui aurait pu faire bénéficier à Erwan G. de contacts parmi les tueurs à gages croates.

Selon Le Parisien-Aujourd’hui en France, huit suspects ont été placés en garde à vue par les enquêteurs de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) pour « meurtre en bande organisée » sur commission rogatoire d’un juge d’instruction parisien : sept personnes interpellées lundi et mardi en région parisienne et dans le Haut-Rhin.

Lire Aussi  Cyril Féraud défie 10 grands gagnants pour une soirée exceptionnelle dans "Le Quiz des Champions"

Á La Une