Connect with us

Divertissement

Média: interdites au Mali, RFI et France 24 tentent des négociations pour un retour

Published

on

Après les muscles, les négociations. La présidente-directrice générale du groupe audiovisuel public France Médias Monde, Marie-Christine Saragosse, se dit confiante pour une reprise de la diffusion de France 24 et de Radio France Internationale (RFI) au Mali.

Mme Saragosse s’exprimait ainsi mercredi à l’issue d’une visite de travail à Dakar avec le Conseil national de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal, présidé par Babacar Diagne, également patron de la Plateforme des régulateurs de l’UEMOA.

La PDG de France Médias Monde s’est dite « optimisme » parce que l’accueil de la médiation entreprise par la plateforme des régulateurs des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée « a été très positif et très bienveillant« . « Je pense donc que nous allons pouvoir passer à une nouvelle étape« , a-t-elle déclaré.

Lire Aussi  Ukraine/ Près de 500 soldats russes tués en une semaine de guerre, selon Moscou

Une mission de bons offices des régulateurs de l’UEMOA

Le 30 mai dernier, Babacar Diagne s’est rendu à Bamako pour s’informer auprès des autorités maliennes sur la crise entre elles et les deux médias français et « entreprendre une mission de bons offices« . Il était accompagné de René Bourgoin, président de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) de la Côte d’Ivoire, et de Rémi Prosper Moretti, patron de la Haute Autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) du Bénin.

Renouer le fil du dialogue avec les autorités maliennes

Le groupe France Médias Monde « a vraiment hâte » de retrouver son public « en toute bonne foi, en tout professionnalisme et en toute indépendance », selon Mme Saragosse. Pour cela, elle a assure qu’elle a « l’intention d’écrire au président de la Haute autorité malienne de régulation de l’audiovisuel pour lui proposer de reprendre le dialogue, un dialogue constructif« , un dialogue qui « n’aurait dû jamais s’interrompre » car les équipes de RFI et France 24 « sont honnêtes et de bonne foi » et « sont attachées au Mali (…) un pays qui a une histoire forte » avec la France. Elle propose donc de « renouer le fil du dialogue et l’approfondir ».

Lire Aussi  WhatsApp : bonne nouvelle pour les utilisateurs en Côte d’Ivoire

Pour rappel, les émissions de RFI et France 24 ont été définitivement suspendues au Mali le 27 avril dernier. Les autorités maliennes accusent ces médias de traitement tendancieux de l’information sur leur pays. Le président français Emmanuel Macron avait alors condamné « avec la plus grande fermeté une décision totalement contraire aux valeurs que portent le peuple malien et le Mali depuis son indépendance. » L’Union Européenne avait évoqué une décision « inacceptable » tandis que les directions de France et RFI avaient annoncé une action judiciaire contre cette décision. Aujourd’hui, face à l’intransigeance des autorités du Mali, tout le monde a compris que seul le dialogue peut aider à régler ce différend.

Advertisement

Á La Une