Connect with us

Divertissement

Lucibela : un second projet pour rendre hommage aux femmes

Published

on

L’artiste née sur l’île de São Nicolau publie son second projet, Amdjer, un hommage sensible et puissant à toutes ses soeurs, les femmes.

Dès 2017, la jeune chanteuse s’était déjà fait remarquer à Praia, lors de l’Atlantic Music expo. Lors d’un show case, accompagnée de cordes et percussions, sa voix avait ravi ceux qui ne se sont jamais remis de la mort de Cesária Évora.

Certes, comparaison n’est pas raison, mais la voix de Lucibela, suave et déjà pleine de voyages, de peines et de joies, rappelait que la relève était bien là. Cette chanson, filmée en marge de sa participation à la fiesta des suds, en était aussi une belle illustration.

Ce second album, Amdjer (la femme) le confirme merveille, d’autant que sa production, à la fois sobre et léchée ( signée Toy Vieira), fait justement la part belle aux cordes, mettant parfaitement en valeur sa voix. Le choix des chansons aussi, qui emprunte à des auteurs et compositeurs de diverses générations, comme la très belle « Ilha Formosa » de Amilcar Fernandes Spencer Lopes dit Miquinha, lui aussi natif de São Nicolau et, un peu comme son aîné Vinicius de Moraes, « poète et diplomate ».

Lire Aussi  Pablo Mari : le Gunners ne veut plus retourner à Londres

Deux chansons (Txe Txu Fla, Bombena) sont écrites et composées par sa consœur Elida Almeida, l’une des voix du label Lusafrica. Lucibela elle-même signe deux des chansons d’Amdjer (la coladeira « Zum Zum », et la morna « Alma gêmea » toutes deux très réussies). À l’écoute d’Amdjer, on comprend facilement pourquoi Lucibela fait partie de la troupe le Cesaria Evora Orchestra- qui de par le monde tourne pour rendre hommage à la diva aux pieds nus.

Advertisement

Á La Une