Connect with us

Divertissement

Boukary : ”J’ai dû vendre des éponges pour assurer ma survie”, l’humoriste fait des confidences sur son triste passé

Published

on

Parmi tous les humoristes ivoiriens de la nouvelle génération, Boukary est l’un des rares à se faire démarquer. Avec sa manière de s’exprimer en français et de gesticuler, il fait toujours l’unanimité à la fin de chaque prestation.

Boukary s’est confié sur ses débuts dans le monde de l’humour ivoirien. Issu d’une famille moins nantie, il vendait des éponges pour subvenir à ses besoins.

Il arrivait à épuiser tout le stock, grâce à son humour. C’est ainsi qu’un monsieur lui a apporté son aide en le présentant à un groupe d’humoristes. Et c’est à partir de là que sa carrière a décollé.

“Je suis issu d’une famille moins nantie. En ce temps, j’ai dû vendre des éponges pour assurer ma survie. Grâce à mon humour, ma marchandise finissait vite et les gens me disaient : ‘tu gaspilles ton talent ici, il faut être un grand comédien’.

Lire Aussi  Ukraine/ Poutine : « L’opération se déroule avec succès, en stricte conformité avec… »

C’est comme ça un jour, un homme m’a conduit vers la troupe de gbi de fer et j’ai passé à dimanche passion. Aujourd’hui, grâce à Dieu, je suis humoriste. Je me bats chaque jour pour être un grand humoriste. J’aimerais dire aux gens de persévérer, car le travail finit par payer”, a-t-il confié.

L’article Boukary : ”J’ai dû vendre des éponges pour assurer ma survie”, l’humoriste fait des confidences sur son triste passé est apparu en premier sur RDJ.

Advertisement
Advertisement

Á La Une