Connect with us

Divertissement

Alina Kabaeva, sans domicile : la compagne de Vladimir Poutine a tout perdu !

Published

on

Alina Kabaeva est l’un des dommages collatéraux de Vladimir Poutine. Depuis qu’il a déclaré la guerre à l’Ukraine, sa compagne, qui serait désormais méconnaissable, est la cible de sanctions internationales. Le 2 août dernier, les États-Unis ont décidé de lui saisir toutes ses propriétés. À la tête du National Media Group, une entreprise pro-Kremlin détenant des parts importantes dans tous les principaux médias russes et promouvant la guerre en Ukraine, le but des États-Unis vise à l’affaiblir le plus possible.

« Alors que des gens innocents souffrent de la guerre d’agression illégale menée par la Russie, les alliés de Poutine n’ont cessé de s’enrichir afin de financer un style de vie opulent », a déclaré la secrétaire du Trésor des États-Unis, Janet Yellen. « Les élites russes et les proches du Kremlin soient tenus pour responsables de leur complicité dans une guerre qui a coûté un nombre de vies incalculable. », a-t-elle ajouté. Une décision qui avait déjà été prise par l’Union Européenne et le Royaume-Uni.

Lire Aussi  TPMP : Danielle Moreau s’en prend au physique de Maeva Ghennam, Magali Berdah s’agace

Après avoir disparu pendant deux ans, l’ancienne gymnaste olympique réapparaissait publiquement en avril dernier. Selon les informations de The Mirror, elle aurait été aperçue à une répétition de gymnastique rythmique junior à la VTB Arena de Moscou. Elle aurait profité de sa présence pour prendre la parole face au sort réservé aux athlètes russes. « Il n’y a jamais eu de page aussi honteuse dans l’histoire du sport mondial », aurait-elle déclaré. Avant de poursuivre : « Ils ne se sont pas inquiétés et n’ont retiré de la compétition aucun pays qui a participé à la destruction de centaines de milliers de civils en Yougoslavie, en Irak, en Libye et en Syrie. Mais les officiels sportifs étaient très en colère quand la Russie a décidé de protéger le Donbass et Lougansk des nazis. » La femme de 38 ans aurait ensuite conclut sa déclaration en expliquant que « la Russie était, est et sera une grande puissance sportive, et vous ne pouvez rien y faire ». 

Lire Aussi  Aurélie Dotremont : sa richesse trop exposée ? Sa mise au point très piquante

Laure Bertrand 

À voir également : 

Advertisement

Á La Une