Connect with us

Divertissement

Elizabeth II : la Reine d’Angleterre fracassée en Australie et qualifiée de “colonisatrice”, la vidéo qui a de quoi choquer la Grande-Bretagne !

Published

on

Si elle fait l’unanimité, ou presque, au Royaume-Uni, cela ne semble pas être le cas à l’autre bout du monde. En effet, Élizabeth II a récemment fait parler d’elle en Australie, bien malgré elle, par le biais d’une vidéo qui suscite de nombreuses réactions. Comme lorsqu’un membre de la garde royale était filmé en train de hurler sur une touriste. Les « soldats » de la Reine sont bien connus pour le côté très autoritaire, et leur manque de sentiments envers ce qui les entoure.

Ils le prouvaient une fois de plus lorsqu’une jeune femme se « permettait » de toucher les rênes du cheval sur lequel se trouvait un garde royal. « Éloignez-vous du sauveteur de la reine, ne touchez pas aux rênes ! », lui hurlait-il dans une séquence rapidement relayée sur TikTok. Mais ce lundi 1er août, aucun cri de garde ou de chevaux. Il fallait se rendre en Australie pour découvrir une nouvelle histoire que sujet d’Élizabeth II et pas des moindres.

Lire Aussi  L’Union Africaine va-t-elle enfin prendre position pour Volodymyr Zelensky?

Un serment loin d’être homologué

Nos confrères de Gala rappellent qu’en 1999, la reine d’Angleterre devenait chef d’État du pays situé en Océanie au cours d’un référendum exceptionnel. Pourtant, son pouvoir n’est pas au même niveau que celui possédé au Royaume-Uni. Étant donné que le Sénat d’Australie est composé de 76 sénateurs et la Chambre des représentants avec 150 députés. La Constitution australienne assure que le rôle de la reine Élizabeth « n’est que purement cérémonial ». En plus de cela, elle n’aurait « jamais fait appel aux pouvoirs qui lui sont conférés ».

Mais pourquoi cette piqûre de rappel ? Tout simplement parce que Lidia Thorpe semble l’avoir oublié. Cette sénatrice du Parti écologiste a en effet poussé un énorme coup de gueule contre la grand-mère des Princes Harry et William. « Moi, sénatrice Lidia Thorpe, affirme et déclare solennellement et sincèrement que je serai fidèle, et que je porte une véritable allégeance à la colonisatrice Sa Majesté, la reine Elizabeth II », lançait-elle en levant le poing avant de se faire reprendre par la présidente du Sénat, Sue Lines, qui lui demandait de répéter son serment en le faisant « correctement ». Une situation qui choquait l’hémicycle, et sans doute la Grande-Bretagne.

A voir également : Elizabeth II : l’un de ses gardes a eu un comportement déplacé, la vidéo devient viral sur TikTok !

Lire Aussi  Makosso bientôt poursuivi pour diffamation : Tout sur l'affaire

R.F

Advertisement

Á La Une