Connect with us

Divertissement

Monusco: la RDC expulse le porte-parole de la Mission onusienne

Published

on

Entre la RDC et la Monusco, tout va mal. Mathias Gillmann est désormais une personae non grata en RDC. Ce mercredi, Kinshasa a demandé aux Nations unies le départ dans un « bref délai » de son porte-parole.

Dans une note transmise à l’ONU, « le gouvernement appréciera (…) beaucoup que des dispositions soient prises pour que Mathias Gillmann quitte le territoire congolais dans le plus bref délai ».

Selon le ministre congolais des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, qui a signé la lettre, « la présence de ce fonctionnaire sur le territoire national n’est pas de nature à favoriser un climat de confiance mutuelle et de sérénité si indispensable entre les institutions congolaises et la Monusco ».

Les autorités congolaises estiment que « les propos tenus par M. Gillman sur RFI affirmant que la Monusco ne disposait pas de moyens militaires pour faire face au M23 sont à la base de la tension actuelle. Nous avons demandé amicalement à la Monusco qu’il quitte le pays« .

Lire Aussi  CAN 2021: La promesse d’André Ayew après le nul du Ghana face au Gabon (vidéo)

Depuis le 25 juillet, des manifestants en colère ont saccagé et pillé des installations de la mission de l’ONU présente en RDC depuis 1999.

Advertisement

Á La Une