Connect with us

Divertissement

Alexia Laroche-Joubert mère célibataire et veuve à 30 ans : ce tragique accident de voiture qui a bouleversé son existence à tout jamais…

Published

on

Le prochain concours Miss France sera riche en nouveautés ! Et c’est Alexia Laroche-Joubert, la présidente du comité qui a orchestré ces innombrables changements. Pour rappel, certains critères de sélection sont désormais révolus. Il n’y plus de limite d’âge pour exemple. Et ce n’est pas tout. À présent, les mères de famille peuvent également tenter leur chance. Il n’est plus non plus nécessaire d’être célibataire.

« ‘Célibataire’, je trouvais ça absurde, un peu ridicule. Et c’est vrai que j’ai autorisé les mères de famille. C’est quelque chose qui est contesté hein, par des Miss France qui disent que c’est extrêmement compliqué, et ça j’en suis consciente… », a avoué Alexia Laroche-Joubert au micro d’Europe 1 ce jeudi 4 août dans l’émission Club de l’été. L’occasion pour elle de lever le voile sur sa situation personnelle.

Lire Aussi  Côte d’Ivoire : vers un rapprochement Blé Goudé – Affi N’guessan ?

« Ce n’est pas à nous d’organiser votre vie… »

En 2003, la productrice a perdu son premier époux, Yan-Philippe Blanc, dans un accident de moto. A l’époque, leur fille prénommée Solveig était tout juste âgée d’1 an. « Moi, j’ai été veuve à 30 ans, j’ai élevé ma deuxième quasiment seule, donc je considère que j’ai fait une carrière tout en étant mère célibataire. Il faut savoir très bien s’organiser », a renchéri Alexia Laroche-Joubert. « En revanche, à chaque femme qui se présente avec enfant, on leur dit bien : ‘Ce n’est pas à nous d’organiser votre vie, donc il faudra que vous organisiez votre vie’ ».

En juin dernier pour Gala, la principale intéressée avait déjà évoqué le sujet. « J’ai moi-même entamé une carrière difficile avec deux enfants que j’élève seule. Le premier parce que le papa est décédé, le second parce que le père (Guillaume Multrier, ndlr) n’habite pas à Paris », avait-elle révélé à nos confrères et de conclure : « Lorsque l’aînée était bébé, je produisais une émission à Nice et c’est son père qui la gardait. Je ne me voyais donc pas interdire le concours aux mères de famille, mais il y a une condition : le règlement national leur précise que nous n’adapterions par notre planning au leur ».

Lire Aussi  Algérie: Deux candidatures retenues pour la présidence de la FAF

N.B

à voir aussi : Sylvie Tellier face au cancer : après les remaniements annoncés chez Miss France, elle fait une terrible annonce

Advertisement

Á La Une