Connect with us

People

Clémence Lassalas (Demain nous appartient) dénonce l’attitude « pas très respectueuse » de certains fans

Published

on

Les téléspectateurs ont adoré la détester dans la série « Demain nous appartient ». Toujours à l’affiche du programme, Clémence Lassalas joue aujourd’hui une version plus douce de son personnage. Mais quand elle a besoin de s’énerver… elle s’énerve !

Manager de la paillote installée sur la plage de Sète, Charlie Molina s’est assagie avec le temps. Les fausses sextapes, les répliques acides, les menaces cybernétiques et autres bassesses… tout ceci semble loin derrière elle depuis qu’elle a quitté les bancs du lycée. Et si elle appréciait toutes ces facéties filmées, Clémence Lassalas, la comédienne qui l’incarne à l’écran dans la série Demain nous appartient, a toujours affirmé qu’elle était bien différente de son personnage. Pourtant, le jeudi 4 août 2022, la jeune femme de 27 ans n’a pas hésité à prendre la parole pour pousser un petit coup de gueule, sur les réseaux sociaux, comme aurait pu le faire Charlie à ses plus belles heures.

Lire Aussi  Kate Middleton et le prince William en manque de popularité : ils ont un plan pour y remédier !

C’est sur Instagram que Clémence Lassalas a choisi de s’exprimer pour expliquer que, parfois, l’attitude de certains fans du programme de TF1 pouvait être légèrement vexante. « Je ne suis pas trop du genre à faire des petites polémiques. Je n’en ai pas fait encore, rappelle-t-elle. Il y a un truc qui est un petit peu un minimum, c’est quand on croise des gens, spécialement, en ce moment, à Sète, il faut apprendre à connaître notre prénom. Dans la rue, on n’arrête pas de m’appeler Charlie quand on me voit mais je ne m’appelle pas Charlie. Ce n’est pas très respectueux…« 

Il y a quelques mois, alors qu’elle répondait à une interview Purepeople, Clémence Lassalas assurait que certains fans de Demain nous appartient étaient réticent à l’idée de lui parler, ou qu’ils le faisaient sans trop la regarder dans les yeux. Maintenant que Charlie est plus douce à l’écran, les téléspectateurs semblent plus avenants… mais pas très informés. « C’est comme si tu bossais chez McDonald’s et que tu faisais la mascotte de Ronald McDonald’s pour les anniversaires et que je te disais : ‘Hey, salut Ronald, on peut faire une photo ?’ Si ça trouve, tu ne t’appelles pas Ronald. Ça serait un comble si tu t’appelles Ronald et que tu te déguises en Ronald McDonald’s. Bref, vous m’avez comprise. Apprenez nos prénoms. En général, cela fait plus plaisir et cela donne envie de discuter avec vous. » A bons entendeurs…

Lire Aussi  Affaire PPDA : Une plaignante raconte avoir parlé à Gilles Bouleau qui assure n'avoir rien su...

Á La Une