Connect with us

Divertissement

Casamance : enfin la paix, après 40 ans de conflit et des milliers de morts ?

Published

on

La rébellion que mène le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) remonte à 1982. Ce conflit dans la région méridionale du Sénégal a été à l’origine de plusieurs milliers de morts et de personnes déplacées. Un accord de paix a eu lieu à Bissau ce jeudi 4 août entre les autorités sénégalaises et les rebelles.

Le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embaló, également président en exercice de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a présidé cet accord de paix signé par l’Amiral Farba Sarr représentant le Sénégal et le côté indépendantiste représenté par César Atoute Badiate, Commandant du Front Sud et Lansana Fabouré du Comité Provisoire des Ailes politiques et combattantes du MFDC.

Il a été demandé aux rebelles de déposer les armes et de travailler avec les autorités sénégalaises en vue d’un retour définitif de la paix dans cette région. Le contenu de ce document intitulé « Accord de dépôt des armes » reste pour l’heure confidentiel, car les discussions doivent se poursuivre encore avec d’autres groupes du mouvement.

Lire Aussi  Covid-19 : la Corée du Nord enregistre ses premiers cas, Kim Jong Un qualifie la situation de « grave »

En effet, le Front Nord, aile radicale du mouvement dirigé par Salif Sadio, est resté à l’écart des accords de Bissau.

L’Accord de paix et de dépôt des armes signé ce 4 août 2022 à Bissau entre le Sénégal et le Comité Provisoire des Ailes politiques et combattantes du MFDC n’est que la première étape dans le processus de paix. L’étape suivante reste la récupération des armes et munitions.

Advertisement

Á La Une