Connect with us

Divertissement

Des groupes armés et ex-rebelles pourraient intégrer l’armée malienne

Published

on

Le gouvernement malien a fait quelques annonces dans le cadre de la relance de l’accord de paix d’Alger signé en 2015 dont l’application sur le terrain rencontre des difficultés.

A l’issue d’une rencontre à Bamako entre le gouvernement malien et les groupes armés (pro-Bamako et ceux de l’ex-rébellion), il a été décidé que des groupes armés du Nord pro-gouvernementaux et les ex-rebelles de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) qui occupent toujours la ville malienne de Kidal seraient intégrés sont au sein de l’armée nationale.

Cette opération, qui s’étendra sur les deux prochaines années 2023-2024, concerne 26 000 ex-combattants.

Le gouvernement malien a pris l’engagement de prendre les dispositions nécessaires afin de mettre en œuvre des réformes politiques et institutionnelles nécessaires pour faire avancer l’application de l’accord d’Alger.

Lire Aussi  Architecture : un Africain lauréat du prix Pritzker 2022 pour la première fois
Advertisement

Á La Une