Connect with us

People

Procès de Benjamin Mendy : « Elle avait l’air morte », une proche d’une plaignante raconte…

Published

on

Le procès de Benjamin Mendy se poursuit en Angleterre et hier, la proche d’une deuxième victime présumée a été entendue par le jury. Un témoignage fort de la part de la jeune femme, qui a recueilli la plaignante après une soirée avec l’ancien footballeur.

Les témoignages se poursuivent pour ce qui restera comme l’un des procès les plus médiatiques de l’année. Depuis le 10 août dernier, le champion du monde avec les Bleus en 2018 Benjamin Mendy est sur le banc des accusés du côté du tribunal de Chester, en Angleterre. Le footballeur de 28 ans est accusé de 8 viols, une tentative de viol et une agression sexuelle par 7 femmes différentes pour des faits qui se seraient déroulés entre octobre 2018 et août 2021. Dans cette affaire, il n’est pas le seul mis en cause puisque Louis Saha Matturie (aucun lien avec le footballeur Louis Saha) serait son complice dans cette affaire.

Lire Aussi  Virginie Ledoyen : Retrouvailles festives avec son ex Arié Elmaleh... et sa compagne !

Les premiers jours ont permis d’en savoir plus sur le profil de Benjamin Mendy, mais également sur sa demeure, un superbe manoir à plusieurs millions d’euros disposant de chambres dont le verrouillage a beaucoup intrigué. Sont ensuite venus les premiers témoignages de la part des victimes présumées. Deux femmes se sont succédées la semaine dernière et ce lundi, c’était au tour de plusieurs nouveaux témoins, dont une proche de celle que l’on nomme « Woman two » de témoigner devant le jury. Une femme qui se trouvait avec la plaignante dans le manoir du footballeur au moment des faits et qui a été la première à la trouver après les trois viols successifs qu’elle aurait subie.

Une jeune femme en « état de choc » et « silencieuse »

« Elle avait l’air morte », décrit-elle en évoquant la plaignante, une fois sortie de la chambre de l’ancien footballeur, assurant qu’elle « était livide ». Visiblement dans un état de choc, « Woman two » est au plus mal, comme l’assure son amie. « On aurait dit qu’elle avait vu un fantôme », renchérit la jeune femme venue témoigner. La victime présumée est ensuite allée se faire examiner au Centre d’orientation pour les agressions sexuelles (SARC) de Saint Mary à Manchester et la médecin légiste a indiqué avoir observé une femme « silencieuse et en larmes » et qui avait l’air « en état de choc » durant l’examen. La médecin légiste n’a cependant pas pu déterminer si il y avait bien eu viol ou non…

Lire Aussi  Laura Lempika dévoile sa robe de mariée très originale

Benjamin Mendy reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au jugement définitif.

Á La Une