Connect with us

Business

Avec « Agrinnov », Fatoumata Bah promeut l’agro-entrepreneuriat en Guinée

Published

on

Agrinnov est une petite entreprise de transformation alimentaire basée en Guinée, qui produit et commercialise des fruits et tubercules séchés, notamment de la mangue, de l’ananas et des pommes de terre. Elle a été fondée en 2019 par Fatoumata Bah, qui en est la gérante. En plus de contribuer à valoriser l’agro-entrepreneuriat, elle promeut des produits de consommation fabriqués localement.

Agrinnov est née d’une volonté de réduire les taux élevés de pertes post-récoltes qui plombent les filières fruits et légumes et qui affectent les exploitants dans les régions rurales. Pour cela, elle applique un processus bien réglé de séchage, de transformation, de conditionnement et de conservation, à une production qu’elle acquiert auprès d’agriculteurs guinéens.

L’entreprise utilise la technologie DryCard qui permet de contrôler le taux d’humidité dans de grands volumes de produits séchés, grâce à une plaque de cobalt qui change de couleur en fonction de leur teneur en eau. La méthode développée par le programme américain Horticulture Innovations Lab, a été testée pour la première fois au Ghana il y a deux ans, et a depuis lors été adoptée par un grand nombre d’exploitants ruraux. Elle permet d’éviter la moisissure des produits qui peuvent être conservés sains le plus longtemps possible.

Lire Aussi  Illan Cto : évincé des Marseillais vs le Reste du Monde ?

Les pertes post-récoltes demeurent un frein aux performances du secteur agricole en Afrique. C’est environ 37% de la production totale du continent, soit des pertes évaluées à 48 milliards $. La FAO estimait en 2018 qu’elles représentent jusqu’à 20 % de la production céréalière, et 40 % pour les fruits et les légumes. Un problème auquel Fatoumata Bah a décidé de s’attaquer en se basant sur son expérience pratique et sa formation.

La jeune femme est titulaire d’un BTS en Gestion des stocks, elle a étudié la Transformation alimentaire et l’Entrepreneuriat agricole. Elle a aussi été pendant trois ans bénévole au PNUD. Aujourd’hui son entreprise Agrinnov emploie seulement trois personnes à temps plein, mais elle ambitionne d’en faire bientôt un leader de l’agrobusiness en Guinée.

Pour atteindre ses objectifs de compétitivité, elle devra se procurer le matériel moderne devant lui permettre de booster sa production. Il faudra notamment un déshydrateur alimentaire, bien plus performant que la traditionnelle méthode de séchage au soleil. Le modèle solaire de séchoir constitue une bonne option pour démarrer. Il faudra aussi un local de traitement et des équipements (matériel de découpe, machine à sceller, etc.) respectant les standards d’hygiène et de sécurité.

Lire Aussi  Mercato : l’incroyable histoire sur le transfert de Darwin Nunez ; Liverpool s’est facilement fait avoir

L’autre défi sera d’augmenter l’intégration des fruits séchés dans les habitudes de consommation du marché guinéen et sous-régional. Néanmoins, l’activité Agrinnov soulage déjà énormément ses fournisseurs locaux de fruits et légumes, non seulement en tant que client viable, mais aussi et surtout en leur évitant des pertes financières dues au pourrissement des consommables.

Advertisement

Á La Une