Connect with us

Divertissement

Cedeao : un sommet extraordinaire tendu prévu pour la semaine prochaine

Published

on

Selon des sources, la rencontre qui réunira les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se tiendra en marge l’Assemblée générale de l’ONU qui se déroule en ce moment à New York.

Un sommet extraordinaire chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) est prévu jeudi prochain, ont annoncé plusieurs sources bissau-guinéennes. La rencontre  se tiendra jeudi 22 septembre en marge de la 77e Assemblée générale de l’ONU à New York à partir de 17h30 heure locale. Ce sommet extraordinaire sera consacré notamment à la question des 46 militaires ivoiriens retenus au Mali depuis le 10 juillet.

Ce sommet s’ouvre dans un climat tendu marqué par l’arrestation depuis le 10 juillet dernier de 49 soldats ivoiriens soupçonnés d’être des mercenaires. La Cédéao avait pris des sanctions lourdes contre le Mali, en janvier, en raison du refus de la junte de produire un chronogramme acceptable. Puis, en juillet, elle a levé ces sanctions et à peine quelques jours plus tard, le Mali a arrêté 49 soldats ivoiriens qu’ils accusent d’être des mercenaires, ce que la Côte d’Ivoire et les Nations unies nient.

Lire Aussi  Abidjan: Treichville bientôt en effervescence avec le festival ''Treich en joie''

Au sein de la Cedao, certaines nations ont déjà annoncé les couleurs. Dans une interview accordée à RFI, Geoffrey Onyeama le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, a été clair sur la question des soldats ivoiriens. Pour lui il n’ ya pas de preuves que ces soldatsétaient des mercenaires. Sur la question des soldats ivoiriens arrêtés au Mali, « il faut dire qu’il n’y a pas vraiment d’évidence que ces soldats étaient des mercenaires. Il était clair, plus ou moins, qu’ils venaient dans le cadre des forces de la Minusma. Mais il est vrai aussi, d’après les enquêtes, que, peut-être, il y avait des aspects techniques qui n’étaient pas vraiment ce qu’ils devaient être », a indiqué, le diplomate nigérian.

Il est donc évident que plusieurs pays de la Cedeao iront à ce sommet pour exiger la libération des soldats arrêtés. Une situation qui risque de se compliquer au cas où le Mali n’accède pas à cette demande. La Cedeao qui doit déjà faire face à plusieurs défis comme le terrorisme risque de se retrouver dans un conflit  entre certains   Etats membres.

Lire Aussi  Quelle est la vraie taille de l’Afrique ?

Essama Aloubou

Advertisement

Á La Une