Connect with us

Divertissement

Littérature : les Camerounaises Imbolo Mbue et Osvalde Lewat, finalistes du ‘Prix Les Afriques’ 2022

Published

on

L’écrivaine Osvalde Lewat est choisie pour son roman « Les Aquatiques » paru chez Les Escales, tandis que sa compatriote  Imbolo Mbue passe avec son titre « Puissions-nous vivre longtemps » édité aux États-Unis par Belfond.

Cinq auteurs sont encore dans la course pour décrocher le prix littéraire Les Afriques. Parmi eux, deux Camerounaises bien connues du monde littéraire : Osvalde Lewat pour son roman « Les Aquatiques » paru chez Les Escales et Imbolo Mbue pour « Puissions-nous vivre longtemps » édité aux États-Unis par Belfond.

Les deux Camerounaises ont de fortes chances de gagner ce prestigieux prix littéraire. Avec son deuxième roman « Puissions-nous vivre longtemps », Imbolo Mbue a mis un nouveau coup de posse à sa notoriété. Depuis la  parution de ce deuxième chef d’œuvre, le roman continue de susciter la sympathie des lecteurs et de nombreuses icônes de la littérature des deux côtés du Pacifique. Dans ce livre, Imbolo Mbue raconte le combat d’un village africain face aux désastres sanitaires et écologiques causés par une firme pétrolière américaine.

Lire Aussi  Manon Tanti : « On gagne des followers à faire nos émissions de m*rde », les propos de la star scandalisent

A son tour,  « Les Aquatiques » d’Osvalde Lewat a été très bien accueilli par la critique en France notamment. Elle a même remporté le grand prix panafricain de littérature en début d’année. Cette récompense que vient de créer l’Union africaine (UA) est dotée d’une enveloppe de 30 000 dollars, plus de 19,6 millions de FCFA.

En parlant de ce premier roman, Osvalde Lewat qui vient des arts visuels a confié à Jeune Afrique : « Je voulais construire un pays avec des réalités communes : l’homophobie, le poids du groupe sur l’individu, les injonctions faites aux femmes, le bal des apparences», indique-t-elle.

Le comité de lecture, dirigé par la franco-togolaise, Héloïse Haden, a aussi retenu le roman de Fann Attiki (Congo) intitulé ‘’Cave 72’’. Il a également choisi le guadeloupéen, Estelle-Sarah Bulle, pour son roman ‘’Les étoiles les plus filantes’’, le haïtien, Emmelie Prophète pour son roman ‘’Les villages de Dieu’’.

Lire Aussi  Absente des réseaux sociaux, Coco Emilia donne enfin les raisons

Les cinq romans finalistes ont tous été publiés en 2021. Le nom du lauréat sera dévoilé en décembre. Le prix est accompagné d’une récompense de 6000 francs suisse (plus de 4 millions de francs Cfa), une œuvre d’art offerte par l’artiste peintre sénégalais Momar Seck d’une valeur de plus d’un million et demi de francs Cfa, soulignent les initiateurs.

‘’L’originalité de ce prix littéraire consiste en ce que l’œuvre primée est rééditée (si accord avec l’éditeur originaire, ndlr) par +Flore Zoa éditions+ et imprimé à 10.000 exemplaires’’, apprend-on.

Les ouvrages réédités seront offerts aux élèves et étudiants de plusieurs pays d’Afrique noire, parmi lesquels le Cameroun, le Congo, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Bénin, le Togo et le Sénégal, affirme le président de la CENE, Flore Agnès Nda Zoa Meiltz, dans des propos rapportés par le communiqué.

Lire Aussi  Lions Indomptables : Zambo Anguissa explique sa non absence en sélection

Le prix Les Afriques a été créé par le Cercle des amis des écrivains noirs engagés, une association fondée par Flore Agnès Nda Zoa Meiltz, une avocate suisse d’origine camerounaise. Depuis 2015, il récompense des auteurs africains ou afro-descendants reconnus pour leur engagement littéraire. En 2016, c’est la Camerounaise Hemley Boum qui l’a remporté avec son roman « Les Maquisards ».

Essama Aloubou

Advertisement

Á La Une