Connect with us

Divertissement

Mali-49 soldats/ Depuis l’ONU, Ouattara:  » j’appelle à nouveau à leur libération sans délai »

Published

on

Dans son adresse à la tribune de l’ONU, Alassane Ouattara est revenu sur la situation sociopolitique du Mali. Ouattara demande au Colonel Assimi Goïta de mettre en œuvre les instruments de la Transition pour un retour des civils au pouvoir. Avant, il a insisté sur la libération des 46 soldats encore détenus au Mali pour une affaire de déstabilisation.

« 46 soldats ivoiriens, déployés en qualité de 8e détachement de l’Élément de soutien national (NSE) au sein de la MINUSMA au Mali, y sont injustement détenus depuis le 10 juillet 2022. J’appelle à nouveau à leur libération, sans délai« , a encore réclamé Alassane Ouattara, sur l’affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali.

Alassane Ouattara a demandé aux autorités maliennes d’axer leurs efforts sur la lutte contre le terrorisme. A l’ONU, il a enjoint le Colonel Assimi Goïta et ses hommes de tout mettre en œuvre pour que la période de transition prenne fin. Il veut que les différentes étapes du chronogramme de la Transition soient exécutées, pour dit-il le bonheur du peuple frère du Mali.

Lire Aussi  Mauvaise nouvelle pour Poutine : un groupe international pirate les sites du gouvernement russe

« Mon pays encourage les autorités maliennes à concentrer leurs efforts sur la lutte contre le terrorisme et à mettre en œuvre, de façon résolue, les différentes étapes du chronogramme de la transition, pour le bien-être du peuple frère du Mali« , a déclaré Alassane Ouattara du haut de la tribune des Nations-Unies. Un message au moment où les deux pays sont englués dans une crise politique.

Depuis le 10 juillet, suivant l’arrestation de 49 soldats ivoiriens au Mali, une brouille diplomatique secoue les deux pays. Bamako estime que lesdits soldats sont entrés en territoire malien sans aucune autorisation et sans ordre de mission. Ce sont des mercenaires, pour le Mali qui dit avoir déjoué un plan de déstabilisation. Alassane Ouattara et son régime disent le contraire, arguant qu’ils étaient en mission officielle.

Lire Aussi  Côte d'Ivoire: Politiques et société civile saluent le discours de Ouattara

Advertisement

Á La Une