Connect with us

Divertissement

« C’est limite de l’intimidation », « pathétique » : interrogé sur ses tweets lors de l’affaire Quatennens, Jean-Luc Mélenchon vrille avec un journaliste de « Quotidien »

Published

on

Alors qu’il ne s’était pas exprimé sur ses tweets lors de l’affaire Quatennens, un journaliste de « Quotidien » est allé interroger Jean-Luc Mélenchon en micro-trottoir. Apparemment ça n’a pas plu à l’homme politique qui s’est permis un geste déplacé envers le journaliste« Vous ne voulez pas du tout parlert de l’affaire Quatennens ? Est-ce que vous regrettez les tweets que vous avez publié ? », lui demande le journaliste. « Monsieur, je pèse mes mots tout le temps. C’est vous qui regrettez ce que vous êtes en train de dire », répond Jean-Luc Mélenchon en mettant une petite tape sur la joue du journaliste. « Vous êtes en train de peser là ? », l’interroge le journaliste, surpris, mais Jean-Mélenchon prend la fuite.

 

Sur Twitter, ça ne passe pas auprès des internautes. « C’est pathétique », « Avec la petite main sur la joue du journaliste… La prétention et la condescendance de ce mec est juste incroyable… », « Melenchon vous a mis une gifle !!!! », « C’est limite de l’intimidation physique », « D’ou il touche le journaliste? », peut-on lire sur Twitter en réaction à la vidéo.

Lire Aussi  Covid-19 : Bill Gates testé positif

Pour rappel, de graves accusations de violences conjugales pèsent contre Adrien Quatennens et une enquête a été ouverte. En cause, sa femme a déposé une main courante contre lui pour plusieurs faits de violences conjugales remontant aux mois d’août et de septembre dernier. Le 13 septembre dernier, le couple Quatennens partageait un communiqué commun afin de reprendre la narration de leur vie privée. « Suite à une dispute après avoir annoncé sa volonté de séparation, Céline Quatennens a déposé une main courante en précisant aux policiers qu’elle ne souhaitait ni porter plainte ni qu’il y ait des suites judiciaires à cette main courante et qu’elle exigeait que les informations ne se retrouvent pas dans la presse. Nous entendons protéger notre vie privée et celle de notre famille, en demandons le respect pour retrouver le chemin de l’apaisement », déclarent-ils. 

Lire Aussi  Soukeïna Koné plus torride comme jamais : la fille d’Alpha Blondy dévoile son postérieur en bikini et fait tourner des têtes (photo hot)

Concernant les tweets de Jean-Luc Mélenchon, il y en a eu deux, le 18 septembre. Le premier, très positionné, a fait scandale. « La malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux se sont invités dans le divorce conflictuel d’Adrien et Céline Quatennens. Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection », a-t-il écrit. Histoire de se rattraper, il en publiait un suivant : « Céline et Adrien sont tous deux mes amis. Mon affection pour lui ne veut pas dire que je suis indifférent à Céline. Elle ne souhaitait pas être citée. Mais je le dis : une gifle est inacceptable dans tous les cas. Adrien l’assume. C’est bien ».

Antoine F-M

À voir également : 

Partager:

Lire Aussi  Paul Biya: « Il reste encore 3 ou 4 ans pour savoir si je quitte ou si je m’en vais au village »
Share on Twitter Share on Reddit Share on WhatsApp Share on Telegram
Advertisement

Á La Une