Connect with us

Divertissement

Côte d’Ivoire : trafic de cocaïne, les francs-maçons à la barre !

Published

on

Saisie record fin avril, de deux tonnes de cocaïne. L’affaire défraie la chronique sur les bords de la lagune Ebrié. Un dossier qui affecte directement la Grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI), dont certains membres influents ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête diligentée à cet effet.

Alors que Richard Ghorayeb et Dominique Amata, les deux « frères de lumière », suspectés d’être impliqués dans cette affaire, ont été suspendus par le Grand maître Sylvère Koyo, la GLCI fait pour sa part, profil bas.

Dans la foulée, plusieurs hommes d’affaires très connectés aux sphères politico-économique et judiciaire sont visés par l’enquête.

Ces derniers ont été entendus par les juges du pôle pénal économique et financier du Tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau.

Pour rappel, le 15 avril à Abidjan, puis le 21 à San Pedro, les services de sécurité ivoiriens ont mis la main sur une importante cargaison de drogue.

Lire Aussi  Togo/Musique : Peewii annonce un géant concert en décembre (photo)

Une opération suivie de près par le président Alassane Ouattara.

Selon les premiers éléments de l’enquête, ce stock de plus de deux tonnes de cocaïne en provenance d’Amérique Latine et estimé à 41,1 milliards de F CFA (62,6 millions d’euros) n’était pas destiné à la consommation locale.

Il devait être distribué en petites quantités avant d’être exporté vers l’Europe.

L’opération de police a été préparée en collaboration avec plusieurs services étrangers.

Advertisement

Á La Une