Connect with us

Divertissement

Niger : arrivée de plus de 600 migrants africains chassés d’Algérie

Published

on

Originaires d’une dizaine de pays africains, plus de six cent migrants d’Afrique subsaharienne ont été refoulés par les autorités algériennes au début du mois de septembre.

Au total, six cent soixante-neuf personnes originaires d’une dizaine de pays africains sont arrivées « à pied » le 17 septembre à Assamaka, ville nigérienne la plus proche de la frontière du pays, après avoir été refoulées d’Algérie, par les autorités.

Parmi eux, quatorze femmes et cinq mineurs, 286 Maliens, 166 Guinéens, 37 Burkinabés, 27 Sénégalais, 25 Béninois, 22 Ivoiriens, 21 Gambiens, 21 Soudanais, 19 Nigérians, 14 Camerounais et 14 Sierra-Léonais, mais aussi deux Nigériens et des ressortissants du Tchad, de Mauritanie, de Guinée-Bissau, du Liberia et du Togo.

L’information a d’ailleurs été confirmée à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Seulement l’OIM n’a pas avancé le nombre. Mais l’organisation humanitaire s’est dite prête à leur apporter du soutien. « Nous sommes disposés à leur apporter une assistance. Les migrants qui souhaitent intégrer notre programme d’aide au retour volontaire peuvent être admis au niveau de notre centre de transit d’Assamaka », a assuré l’OIM.

Lire Aussi  Chelsea : Thomas Tuchel veut une révolution dans son attaque !

Ces derniers mois les autorités algériennes se sont montrées intransigeantes sur la question des migrants. Depuis lors elles n’arrêtent de refouler tous ceux qui foulent clandestinement leur sol.Le 6 septembre, 847 migrants, en majorité des Nigériens et parmi lesquelles 40 femmes et 74 enfants non accompagnés, étaient arrivés à Agadez après avoir été refoulés d’Algérie. Début juillet, l’OIM avait annoncé avoir secouru 50 migrants ouest-africains, dont des femmes et des enfants, « bloqués » dans le nord désertique du Niger, près de la frontière avec la Libye.

Essama Aloubou

Advertisement

Á La Une