Connect with us

Divertissement

« Queen B » au côté d’Emmanuel Macron : Elisabeth Borne et son nouveau surnom des plus étonnants !

Published

on

Ce mercredi 21 septembre, Quotidien s’est intéressé de près à l’intervention de la première ministre Élisabeth Borne lors du congrès fondateur de Renaissance, le parti présidentiel, organisé dans les sous-sols du Carrousel du Louvre, à Paris, le 17 septembre dernier. Sur l’estrade, le bras droit d’Emmanuel Macron est accueilli par de nombreux applaudissements. Un accueil comparé à celui de Madonna lorsqu’elle débarque sur scène pour un concert. Face à une foule en délire, la « nouvelle Beyoncé de la politique », comme l’écrivent nos confrères sur Twitter, a malheureusement eu quelques soucis avec son micro. Celui-ci « a été coupé 4 fois ». Les aléas de la vie d’artiste.

« Borne a pris de l’assurance et qu’il semble loin le temps où ses détracteurs la surnommaient plan B », explique Quotidien. Et pour cause… Un ministre interviewé par Le Monde a appris à la sphère médiatique qu’Élisabeth Borne a un nouveau surnom. « Le Maire et Darmanin, poids lourds du gouvernement, ont dû se résigner à composer avec celle qu’un ministre appelle ‘Queen B’ », peut-on lire. Un surnom qui n’a pas manqué de faire réagir les Twittos.

Lire Aussi  Kevin Guedj et Julien Tanti : de nouveau meilleurs amis ? Ils s’expriment

« La reine de RNaissance »

Sur le réseau social à l’oiseau bleu, ces derniers étaient nombreux à commenter cette remarque. « Beyoncé ! Queen B ! La reine de RNaissance », a notamment écrit un internaute. Et un autre de surenchérir, « Je dirais plutôt Ma Dalton… Le monde du travail n’a pas fini d’en baver… ». Devenue première ministre le 16 mai 2022, Élisabeth Borne « est parvenue à asseoir son autorité », rapporte le Monde. « Un peu plus de quatre mois après sa nomination à la tête du gouvernement, la polytechnicienne à l’allure rigide, que ses contempteurs avaient surnommée ‘Plan B’, pour dire qu’elle était un second choix d’Emmanuel Macron, s’est installée dans son rôle. Sans se travestir. »

La rédaction

À voir également :

Lire Aussi  Musique : Il y a 42 ans, Bob Marley enflammait le stade de Mayol

Advertisement

Á La Une