Connect with us

Divertissement

Côte d’Ivoire: Une déclaration de Koné Bruno révolte le peuple Atchan

Published

on

Au cours d’une conférence de presse animée le jeudi 22 septembre 2022 à M’Badon à Abidjan, monsieur KANGO AKOU PATRICK et des chefs ATCHAN ont interpellé le gouvernement ivoirien sur la préservation des villages Atchan dans le cadre du projet d’urbanisation et d’embellissement du Grand Abidjan.

Abidjan – Préservation des villages Atchan: La chefferie interpelle le gouvernement ivoirien

Cette sortie fait suite à plusieurs menaces de déguerpissements et récemment à une conférence de presse tenue par un membre du gouvernement, annonçant que, dans le cadre du projet de rénovation de la ville d’Abidjan, des quartiers anciens d’Abidjan seront modernisés.

Ces quartiers anciens, selon le Ministre de la Construction, ont une grande valeur foncière mais les bâtisses qui sont dessus en ont beaucoup moins. Bruno Koné a cité entre autres les quartiers de Biafra, Blockhaus, Anono, Adjamé Village etc.

Lire Aussi  ‘Je ne reconnais pas ton ventre’ : Iris Mittenaere s’énerve après une remarque sur sa silhouette

Face à cette déclaration, monsieur KANGO Patrick, notable atchan et conseiller municipal à la mairie de Cocody, est monté au créneau pour affirmer l’attachement du peuple Atchan à ses villages.

« Le peuple atchan tient à saluer et à remercier le Ministre et le Gouvernement ivoirien de penser à son bien-être et au développement de son cadre de vie. Cependant, nous voulons faire remarquer que le Ministre dans son intervention fait l’amalgame entre quartiers et villages atchan en les mettant sur un pied d’égalité. Nous trouvons cela réducteur, dégradant et rabaissant pour la communauté atchan » s’est-il insurgé.

« Nous sommes ouverts à toute discussion mais toujours est-il que nous sommes attachés à nos villages et nous estimons que toucher à nos villages, c’est toucher à notre identité. Un village pour une communauté, c’est là où les enfants se retrouvent, c’est là où notre âme se retrouve, c’est là où notre cohésion se retrouve. Toucher à nos villages, c’est détruire notre peuple. Nous savons que le ministre et le gouvernement sont à l’écoute des populations et nous savons qu’ils prendront en compte notre préoccupations qui sont de préserver nos villages dont nous sommes conscients de la valeur», a précisé le notable KANGO Patrick.

Lire Aussi  Paul Pogba : « Mourinho n’a pas montré qu’il m’aimait, il ne m’a pas aidé »

Poursuivant, le notable s’est prononcé sur la mesure de recasement envisagé par les autorités. « Nous avons aussi entendu qu’il y aurait de belles bâtisses qui seraient construites et que des gens pourraient avoir 2 ou 3 appartements dans ces bâtisses. Une famille de 100 personnes, 200 personnes, vous lui donnez 3 appartements. Les autres vont où ? dans la rue ou on va les disperser à travers la Côte d’Ivoire. Nous disons non ! Non au dispersement du peuple Atchan. Si pour cela, nous devons nous battre, nous nous battrons», a-t-il prévenu.

Pour terminer, le notable a affirmé que le peuple Atchan, attaché aux valeurs de paix, de cohésion et d’hospitalité, loin d’engager un bras de fer, est plutôt disposé à travailler en synergie avec le gouvernement pour le développement de la Côte d’Ivoire, tout en tenant compte des antécédents qui ont causé des dommages considérables à leur communauté.

Lire Aussi  “L’Algérie n’a pas… ce n’est pas ici qu’ils vont réussir à trouver le bon chemin”, quand le karma frappe Aboubakar

Infos : Nicaise B.

Advertisement

Á La Une