Connect with us

Divertissement

Guinée : Le colonel Amara en colère contre Umaro Sissoco Embalo

Published

on

Les dirigeants actuels de la République de Guinée ont haussé le ton contre Umaro Sissoco Embalo. La junte militaire au pouvoir a vivement critiqué la récente sortie du chef d’État de la Guinée-Bissau, par ailleurs président de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO sur la situation au pays d’Alpha Condé.

Guinée : Le colonel Amara Camara recadre sèchement Embalo

Du côté de la Guinée, les autorités apprécient mal les propos tenus par Umaro Sissoco Embalo sur les antennes de RFI. En effet, le président en exercice de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) a soutenu que l’organisation sous-régionale serait prête à prendre de « lourdes sanctions » contre la Guinée au cas où la junte militaire se maintiendrait au pouvoir pour trois ans. Pour lui, cela est tout simplement inacceptable.

Lire Aussi  Ce samedi, Billy Billy attend de l’amour

La réaction guinéenne a très vite été donnée par l’entremise du colonel Amara Camara dans une vidéo. « Nous regrettons cette sortie solitaire, irresponsable et inappropriée à l’égard du peuple souverain de Guinée. Comme vous le savez tous, la fonction de président de la Conférence des chefs d’État est d’une grande exigence (…) Depuis son arrivée à la tête e cette institution respectable, le président Embalo s’illustre dans ses prises de position personnelle au mépris de ses homologues présidents », a fait remarquer le porte-parole de la présidence guinéenne.

Pour cette figure de la transition militaire, « le mensonge grossier et les propos qui s’apparentent à de l’intimidation sont de nos jours des pratiques rétrogrades qui n’honorent pas son auteur et ternissent par la même occasion l’image de marque de la CEDEAO ». Il n’a pas manqué de faire savoir que la Guinée ne peut « pas porter cette honte ».

Lire Aussi  “La Troisième Guerre mondiale” ; Twitter s’enflamme après l’invasion de l’Ukraine par la Russie

En Guinée, Alpha Condé a perdu le pouvoir le 5 septembre 2021, après avoir été renversé par le colonel Mamadi Doumbouya et ses hommes. Il venait d’être réélu pour un 3e mandat très controversé.

Advertisement

Á La Une