Connect with us

Divertissement

« Il faut que les gens bougent leur c*l, quoi ! » Michel Cymes pousse un gros coup de gueule !

Published

on

A 65 ans, le médecin le plus célèbre du paf, Michel Cymes s’apprête à sortir un nouveau livre, en octobre prochain, dans lequel il révèle avoir guéri d’un cancer. Lui qui a multiplié les plateaux télé pendant la crise du Covid-19, veut continuer de sensibiliser les Français sur toutes les autres questions de santé, aussi. En plus de ses conseils quotidiens, dispensés sur les réseaux sociaux, il a accordé ce 23 septembre une interview à nos confrères du Parisien, dans laquelle il fait une projection pour dans 10 ans.

« Il faut que les gens bougent leur cul, quoi ! »

En 2032, si l’on veut éviter une nouvelle crise, « nous devons revoir notre façon de vivre ». Et ça veut dire deux choses : mieux gérer l’environnement, d’une part, mais aussi et surtout faire attention à « notre hygiène de vie ». Parce que dans 10 ans, « notre sédentarité et nos habitudes alimentaires » auront une incidence sur notre forme. Michel Cymes dévoile des chiffres : « aujourd’hui, 17 à 18 % des enfants de 6 à 17 ans en surpoids ou obèses » et de s’agacer : « C’est un truc de fou ! Si on laisse filer, dans dix ans, on sera à 25 %. On court à la catastrophe sanitaire, car un enfant inactif sera un adulte inactif« .

Lire Aussi  Présidentielle en France : Éric Zemmour dégringole dans les sondages

>> A voir aussi : Matthieu Delormeau, les larmes aux yeux, règle ses comptes avec Jean-Michel Maire en direct dans “TPMP”

C’est pourquoi celui qui exerce comme chirurgien ORL recommande avant tout de l’activité physique et une meilleure alimentation. Et d’imager un peu plus son propos : « ce n’est pas juste pour être joli(e) ou avoir un beau corps sur la plage. Il faut que les gens bougent leur cul, quoi ! » Concrètement, qu’est ce que cette alerte signifie : pour avoir un « système immunitaire efficace » et lutter contre d’éventuels virus futurs, il ne faut pas être « hypertendu, diabétique, en surpoids ou obèse« . Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

« la maladie d’avenir la plus grave, c’est le complotisme« 

Par ailleurs, Michel Cymes s’inquiète également d’un autre mal qui pourrait nous ronger dans une décennie. Pour lui, « la maladie d’avenir la plus grave, c’est le complotisme« . Un phénomène que l’on a beaucoup vu pendant le Covid et qui n’ira pas en s’arrangeant avec l’essor des réseaux sociaux.

Lire Aussi  BFMTV : le consultant François Durpaire mis en examen pour viol sur son ex-compagne

F.A

Advertisement

Á La Une