Connect with us

Divertissement

Les deux conclusions du sommet extraordinaire de la Cédéao

Published

on

Réunis ce jeudi 22 septembre à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU, les dirigeants des États ouest-africains ont décidé lors du sommet extraordinaire de la Cédéao de prendre des « sanctions progressives » contre la junte militaire au pouvoir en Guinée et d’envoyer une mission à Bamako.

« Il a été arrêté la prise de sanctions progressives sur des individus et contre la junte guinéenne. Très rapidement, le président en exercice de la Cédéao et le président de la Commission de la Cédéao vont établir une liste de personnes à sanctionner et, de manière graduelle, appliquer ces sanctions », indique un document résumant cette réunion des chefs d’État.

Par ailleurs, les autorités guinéennes sont tenues d’accepter, d’ici « un mois », une durée de transition « acceptable », sous peine de subir de nouvelles sanctions « plus sévères ».

Lire Aussi  Un vétéran acteur nigérian dort maintenant dans la rue: Photos 

« La Cédéao est fermement contre les coups d’État, ils ne sont pas acceptables », précise Omar Alieu Touray, président de la Commission de l’organisation.

A propos du deuxième point de la réunion concernant le Mali, il a été décidé une démarche diplomatique : une « mission de haut niveau », composée des présidents togolais, sénégalais et ghanéen, se rendra à Bamako « très bientôt ».

Advertisement

Á La Une