Connect with us

People

Christian Quesada en prison : jeux avec des mineures, chat à connotation sexuelle… ses aveux surréalistes

Published

on

Après l’annonce de la réincarcération de Christian Quesada dans une prison à Perpignan, Guillaume Genton est revenu sur le mode de fonctionnement qu’il avait pour entrer en contact avec des mineures en dévoilant notamment le résultat surréaliste de l’un de ses interrogatoires avec le procureur.

En mars 2021, après deux années d’emprisonnement, Christian Quesada a été placé en liberté conditionnelle. C’est dans le sud de la France qu’il a alors tenté de se reconstruire après avoir été condamné pour corruption de mineures et détention d’images pédopornographiques. Mais ce mardi 27 septembre, il a été rapporté que l’ancienne gloire des 12 Coups de midi avait failli à ses obligations dans le cadre de son suivi judiciaire. Ainsi, il a été interpellé puis conduit à la prison de Perpignan.

L’équipe de Touche pas à mon poste s’est emparé du sujet et a pu faire quelques révélations. Gilles Verdez a notamment fait des suppositions sur la nouvelle peine qu’encourrait Christian Quesada et sur les réelles raisons de sa réincarcération. « Le reste de sa peine c’est 1 an mais avec les remises de peine, ce serait 7 mois. Après, on se demande si le fait de l’avoir coincé là ne signifie pas que d’autres procédures sont en cours. On se souvient qu’à l’époque, au procès il y avait une plainte qui avait été examinée mais il y a d’autres plaintes, il y a d’autres affaires. Donc du coup, est-ce que ce n’est pas pour eux de prévenir d’autres exactions de Christian Quesada ? C’est la question que tout le monde se pose ce soir. Soit il voulait fuir, soit il y a d’autres affaires qui vont sortir« , a-t-il expliqué.

Lire Aussi  Kate Middleton épaules nues dans une robe scintillante, le prince William présente ses excuses

Une hypothèse validée par Myriam Palomba. Invitée à partager ses informations, l’ex-directrice de Public a en effet laissé entendre qu’il n’était pas impossible que, durant sa liberté conditionnelle, Christian Quesada « ait recontacté d’autres jeunes filles sur les réseaux sociaux comme il avait l’habitude de le faire avec des profils cachés« . « C’est pour ça que le juge veut mettre fin à tout ça, à ces risques« , a-t-elle précisé.

Le but de ces discussions était de parler de s*xe

Justement, Guillaume Genton en a profité pour révéler la déposition de Christian Quesada auprès du procureur sur le sujet de la corruption de mineure. « Donc Christian Quesada, il créé un faux profil Facebook où il s’appelle Justine Ferrand. Il s’en servait pour rentrer en contact avec des jeunes filles mineures. Donc, le juge lui demande : ‘Connaissez-vous le compte Facebook dont le pseudo est Justine Ferrand ?’. ‘Oui, c’est moi qui l’a créé, ça faisait plus crédible pour les jeux auxquels je jouais« , apprend-t-on.

Lire Aussi  Simon et Adixia séparés sur le tournage des Apprentis Aventuriers après une infidélité ?

Lors de son interrogatoire, Christian Quesada précisait qu’il entrait alors en contact avec des « filles jeunes, quelques garçons, et un ou deux adultes » et que « c’était du chat à connotation sexuelle« . « Le but de ces discussions était de parler de s*xe et d’obtenir des photos dénudées, des photos des parties intimes« , a-t-il encore admis. Avec une jeune fille, Christian Quesada, toujours sous le pseudo de Justine Ferrand, était même allé jusqu’à lui proposer « de coucher avec lui pour de l’argent« . « Oui, c’est du pure fantasme, ça ne s’est passé qu’avec elle et je ne saurais dire pourquoi. J’ai un problème avec la tranche d’âge 15-21 ans. A cause d’événements de ma vie privée que je n’ai pas réussi à régler« , avait-il alors justifié.

Lire Aussi  Stéphane Plaza victime d'un accident en plein tournage : la vidéo de l'incident dévoilée

C’est justement cette jeune fille, âgée de 17 ans, qui est à l’origine de son emprisonnement. Elle avait en effet porté plainte contre lui en 2017 en racontant cette histoire. Christian Quesada est depuis inscrit au fichier des délinquants sexuels. « Ce qu’il faut se demander aujourd’hui c’est si ce prédateur sur internet, n’aurait pas récidivé. Ca poserait la question de : ‘Quesada peut-il se réinsérer un jour ? Est-ce qu’il n’est pas un prédateur qui va récidiver en permanence ?‘ », s’est alors demandé Gilles Verdez.

Christian Quesada fera l’objet d’une audience devant la justice le 6 octobre prochain.

Á La Une