Connect with us

Divertissement

Infrastructures pénitentiaires en Afrique : Un atelier ouvert à Abidjan

Published

on

Du mercredi 22 au vendredi 25 novembre 2022, Abidjan accueille un Atelier sur les infrastructures pénitentiaires en Afrique (AIPAF). L’ouverture de cet atelier a eu lieu en présence de Kouassi Bernard, le directeur de cabinet du garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’homme Sansan Kambilé.

Abidjan : Des experts réunis autour de la thématique des infrastructures pénitentiaires

À l’occasion de l’ouverture de l’Atelier sur les infrastructures pénitentiaires (AIPAF), Kouassi Bernard, le directeur de cabinet du garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’homme, a dressé le tableau des infrastructures pénitentiaires en Côte d’Ivoire. Il a souligné que certaines parmi elles, héritées de la période coloniale, ne sont plus adaptées aux normes en matière de détention.

Le représentant du ministre Sansan Kambilé a expliqué que « conscient de cette situation, le gouvernement a entrepris la modernisation des lieux de détention par la rénovation et la construction des Maisons d’arrêt et de correction ». L’objectif étant d’offrir aux détenus de meilleures conditions de vie, a-t-il souligné.

Lire Aussi  « Il peut changer tout le marché des transferts » : quand Raiola fait des déclarations incroyables sur Haaland

C’est dans cet ordre d’idées que les travaux de la constructin de la Prison de haute sécurité de Korhogo et de la prison de Sinfra ont été lancés.

L’Atelier sur les infrastructures pénitentiaires réunit plusieurs experts venus de 14 pays de la sous-région. « Les échanges et partages d’expériences permettront de poser les bases d’une meilleure réforme des infrastructures pénitentiaires », a poursuivi M. Kouassi.

Par ailleurs, il a invité les participants à s’investir dans la recherche des pistes de solutions pour une meilleure gestion des établissements pénitentiaires.

Les experts devront travailler sur la maintenance. Il y a des choses qui ne coûtent pas d’argent, mais qui pourraient permetttre d’améliorer le quotidien des détenus et de l’administration pénitentiaire, nous a confié Jean-Marcel Kavaruganda, coordonnateur régional pour le département eau et habitat, basé à Dakar. Les échanges pourraient aussi porter sur les volets budget, logistique, ressources humaines, de procédures administratives et de fonctionnement, tout comme la santé publique.

Lire Aussi  Accusée fréquemment d’imposture ou d’illusionniste / Emmanuelle Keita réagit enfin

C’est le troisième atelier qui va tenir du mardi 22 au vendredi 25 novembre 2022 à Abidjan. Le premier a eu lieu en 2017 à Dakar. En 2019, la ville de Tunis a accueilli le deuxième atelier

Advertisement

Á La Une