Connect with us

Divertissement

Man United : Ten Hag déjà sur la sellette ? Luis Enrique annoncé pour prendre les rênes du club

Published

on

En plus de la prolongation de son contrat avec la fédération, trois autres offres attendent Luis Enrique : deux de la Premier League (Manchester United fait partie des clubs qui le suivent) et une autre de l’Atlético de Madrid. Miguel Ángel Gil est intéressé par la signature de l’Asturien, qu’il était sur le point de faire signer il y a quelques années. Gil pense que Luis Enrique serait le meilleur candidat pour le poste que Simeone va quitter. Non seulement pour son jeu, mais aussi pour son caractère. Luis Enrique s’était alors engagé auprès du PDG de l’Atletico à garder cette offre en tête à l’avenir. Et c’est un homme qui tient sa parole.

Et ce qui est plus intéressant dans l’histoire est la position de Rubiales, qui a esquivé tant bien que mal les premières questions sur l’avenir de Luis Enrique : « Même dans le métavers, je ne pense pas à Valverde ou Marcelino. J’aime le Luis Enrique en chair et en os. Quant à son avenir, nous devrons attendre la fin de la Coupe du monde », a déclaré le président de la Fédération.

Lire Aussi  Mali: Abdoulaye Diop calme le jeu à propos de la tension avec la Côte d’Ivoire

La veille, lors de sa dernière apparition sur Twitch, l’entraîneur lui-même s’est lâché sur un peteneras, un bâton de flamenco que Luis Enrique a l’habitude de brandir à chaque fois que le sujet du renouvellement est abordé : « Ça n’a pas d’importance. C’est la chose la moins intéressante pour moi et pour tous ceux d’entre nous qui font partie de l’équipe nationale. L’objectif est de faire une grande Coupe du monde et de donner le meilleur. Nous aurons alors tout le temps de voir ce que nous faisons et comment nous avons fait », a-t-il déclaré.

Dans les deux cas, les réponses du président de la RFEF et de l’entraîneur ressemblaient à des excuses convenues. La seule chose qui est claire, c’est que Luis Enrique est arrivé à la Coupe du monde sans avoir renouvelé son contrat, et c’est quelque chose qui n’est jamais arrivé au cours des 30 dernières années de l’histoire de la Roja. C’est d’ailleurs pour cette raison que Molina s’est mis au travail et, parmi les alternatives à Luis Enrique, il envisage plusieurs noms. Mais il y a trois entraîneurs qui ont pris l’avantage sur les autres : Marcelino, Valverde et Luis de la Fuente, entraîneur des U21. L’alternative d’Unai Emery, qui était également en lice, a été écartée en raison de son récent transfert à Aston Villa.

Lire Aussi  Ballon d’Or 2021 : mauvaise nouvelle, un gros problème se profile à l’horizon avant le jour J
Advertisement

Á La Une