Connect with us

Divertissement

Côte d’Ivoire : La représentante spéciale du SG de l’ONU aux côtés des enfants du CTERA

Published

on

Dr Najat Maalla M’Jid, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies, chargée de la question de la violence contre les enfants, s’est rendue, le mercredi 30 novembre 2022, à Agboville.

Dr Najat Maalla M’Jid s’enquiert du système de la protection des enfants en Côte d’Ivoire

« Ma visite au centre de transit des enfants d’Agboville s’inscrit dans le cadre d’une mission officielle en Côte d’Ivoire. Elle fait suite à ma participation à un atelier de validation de la Stratégie nationale de protection des enfants en rupture sociale. Mieux comprendre, schématiser non pas la liste des documents mais surtout visualiser où est la place de l’enfance dans un premier temps. Deuxième point, c’est de voir là où on peut apporter des améliorations et décider avec les équipes ce qu’il y a lieu de faire pour appuyer le système du pays. C’est au niveau des régions, qu’on peut voir cette chaine de services. Et, c’est pour cela que, je suis là », a expliqué la représentante onusienne, en présence de Marc Vincent, représentant résidant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, et du préfet de région, Sihindou Coulibaly.

Lire Aussi  Déclarée séropositive par erreur, elle prend des antirétroviraux pendant six ans et réclame justice

 SG de l’ONU aux côtés des enfants du CTERA

C’est très important, selon Dr Najat Maalla, d’avoir la dimension enfant qui est intégrée dans le développement, dans les réponses et qui ne soit pas rattachée uniquement au social mais un travail majeur qui implique beaucoup d’acteurs. La directrice coordonnatrice du Programme de protection des enfants et adolescents vulnérables(PPEAV), Léontine Zagba Kouassi s’est, pour sa part, réjouie de la visite de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire et particulièrement dans le chef-lieu de l’Agnéby-Tiassa.

« Dr Najat Maalla est tellement outillée dans le domaine de la prise en charge des enfants, qu’elle nous a orienté, montré que ce que nous faisons est bon. Aussi, ce qu’il reste à faire pour toucher du doigt les problèmes de l’enfant. Il ne faut pas que l’enfant soit saucissonné par plusieurs structures. Mais, qu’un système soit mis en œuvre dans sa prise en charge globale », a retenu la représentante de la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré.

Lire Aussi  « Je n’ai pas à compatir à quoi que ce soit »; Tina Glamour revient sur son message à Love Gugu

Puis, elle a révélé que le Centre de transit pour enfant de la rue d’Agboville(CTERA) est le fruit d’un partenariat entre le Lions Club et le gouvernement. « C’est un centre qui répond à un besoin : celui de stabiliser les enfants le temps de mettre en place une prise en charge holistique…Ce sont des enfants en rupture sociale, venant de toute la Côte d’Ivoire que nous accueillons ici. Une remédiation familiale est faite avec l’aide de partenaires et ministères techniques, une fois que l’enfant est stabilisé », a confié Léontine Zagba Kouassi.

 SG de l’ONU aux côtés des enfants du CTERA

Inauguré le 06 novembre 2021 par la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, le CTERA compte à ce jour 21 pensionnaires de s*xe masculin dont l’âge varie entre 6 et 18 ans. Il est le seul centre du genre qui existe en Côte d’Ivoire avec pour principale mission : accueillir et assurer la prise en charge des enfants en situation de rue et favoriser leur insertion familiale, scolaire ou professionnelle.

Lire Aussi  Zelensky: un homme d’affaires américain critique son choix vestimentaire

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Advertisement

Á La Une