Connect with us

Divertissement

Cameroun : que cache l’assassinat d’un responsable de l’organe chargé des élections ?  

Published

on

Gilbert Yufola a été abattu mercredi 18 janvier 2023, devant sa résidence à Bamenda dans la région anglophone du Nord-Ouest, par les séparatistes armés.

L’acte des séparatistes vise à contester la prochaine tenue des élections sénatoriales prévus en mars prochain.  

Vendredi dernier les séparatistes anglophones du Cameroun ont pris pour cible, le chef d’antenne d’Elections Cameroon (Elecam), l’organe en charge d’organisation des élections au Cameroun, de l’arrondissement de Jakiri dans la région du Nord-Ouest.

« Gilbert Yufola a été abattu par des terroristes séparatistes, mercredi », a indiqué, vendredi, Adolphe Lélé Lafrique, gouverneur de la région anglophone du Nord-Ouest du Cameroun.

L’homme de la quarantaine a  reçu plusieurs balles alors qu’il était devant le portail de sa résidence à Bamenda », chef-lieu de la région du Nord-Ouest.

Depuis l’annonce de la tenue des élections sénatoriales en mars prochain, les séparatistes ont riposté en indiquant qu’ils prévoyaient faire des attaques.

Lire Aussi  Fally Ipupa très heureux : son fils Marcosins Ipupa signe dans un nouveau club (photo)

Ils ont annoncé à travers les réseaux sociaux qu’aucune élection ne se tiendra dans le Nord-Ouest et Sud-Ouest anglophone du pays, apprend-on.

« Les élections convoquées par le Cameroun le 12 mars sont interdites en Ambazonie (zone anglophone », a annoncé dans un tweet, mardi, Ayaba Cho Lucas, chef du mouvement armée séparatiste (Ambazonia défence force).

Depuis 2016 les régions du Cameroun anglophone sont le théâtre d’un conflit entre séparatistes et forces gouvernementales. Selon l’ONG Human Rights Watch, « au moins 4 000 civils ont été tués aussi bien par les forces gouvernementales que par les combattants séparatistes armés ».

Ils réclament l’indépendance des régions anglophones minoritaires du pays.

Essama Aloubou

Partager:

Share on Reddit
Lire Aussi  « Il n’y a ni paradis ni enfer », un célèbre pasteur ghanéen renonce à sa foi chrétienne
Share on WhatsApp Share on Telegram
Advertisement

Á La Une