Connect with us

Divertissement

Présidentielle 2024 au Sénégal: Ousmane Sonko plus que jamais déterminé

Published

on

Le dimanche 22 janvier 2023, les militants et partisans du parti Pastef ont tenu un méga meeting à Keur Massar sur le terrain de football de l’Unité 2 des Parcelles Assainies, situé en face de la maison des Femmes. Ousmane Sonko a déclaré que la volonté du président Macky Sall à l’écarter de la course à la présidentielle 2024, est « peine perdue ».

Ousmane Sonko déclare la guerre à Macky Sall

Dimanche sur le terrain de football de l’Unité 2 des parcelles Assainies de Keur Massar, s’est tenu un méga meeting d’Ousmane Sonko, leader du parti pastef. Cette rencontre avait pour but de rendre un hommage à Mariama Sagna, une militante des premières heures du Pastef, assassinée en octobre 2028, chez elle vers 21 h, juste après un meeting de Sonko auquel elle venait de prendre part à la même place.

Lire Aussi  “L’Afrique sera le prochain Eldorado du football”, cette prédiction d’un fin stratège fait du bruit

Prenant la parole lors de ce grand rassemblement, en présence de plusieurs membres et responsables de la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw), Ousmane Sonko a rappelé, avec assurance, que les manœuvres du chef de l’Etat actuel pour l’écarter de la course à la présidentielle de février 2024, sont « peine perdue », car il bénéficie du soutien du peuple.

« Macky Sall ne se soucie pas du Sénégal. Il a tout fait, avec son régime, pour m’écarter de la course à la présidentielle. Mais c’est peine perdue parce que je sais que vous, le peuple, vous allez tenir debout pour l’empêcher (…) J’ai déjà rédigé mon testament. À ZIGUINCHOR, je me suis rendu à la tombe de mon père et j’ai demandé à ma mère de prier pour moi. Je suis prêt à laisser ma vie dans ce combat. »

Lire Aussi  Soldats ivoiriens au Mali / Le porte-parole du gouvernement fait des révélations sur l’affaire

Pour ce combat, il engage les «Pastefiens» et les Sénégalais épris de justice à se tenir prêts, car le combat est inévitable. Ousmane Sonko ne compte pas se livrer. « Je n’entends pas me livrer pieds et poings liés à des magistrats comploteurs choisis par Macky Sall. Ce sera Macky Sall ou nous. Le combat est inévitable. A la guerre; qu’il parle d’appel à l’insurrection, m’est égal », a affirmé le maire de Ziguinchor.

Selon lui, « c’est maintenant œil pour œil, dent pour dent !»; «Peuple Sénégalais, je vous demande de vous tenir prêts. S’ils veulent la paix, ils l’auront. S’ils veulent la confrontation, ils seront servis.»

Cette rencontre prépare le lancement officiel, le samedi 28 janvier 2023, de «l’opération «Wër Ndomba» pour enrôler 2 millions de primo-votants pour 2024».

Lire Aussi  Stars : Makosso et Tina Glamour en guerre ; ils ont failli en venir aux mains sur un plateau n’eût été… (vidéo)

Rita Sorgho www.Afrique-sur7.ci

Advertisement

Á La Une