Connect with us

Divertissement

Retrait des troupes françaises : le Burkina clarifie sa position !

Published

on

Les autorités burkinabè exigent le retrait de la force Sabre demandant aux troupes françaises basées dans le pays de plier bagage dans un délai d’un mois. A la suite de cette annonce, le président français Emmanuel Macron avait voulu « des clarifications ».

« Ce que nous dénonçons, c’est l’accord qui permet aux forces françaises d’être présentes au Burkina Faso. Il ne s’agit pas de la fin des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la France », a précisé le porte-parole du gouvernement burkinabè, Jean-Emmanuel Ouédraogo, dans une interview sur la Radio-Télévision du Burkina (RTB).

Expliquant ce 23 janvier que « les forces françaises sont basées à Ouagadougou sur la demande du Burkina Faso et de ses autorités. Cette dénonciation est dans l’ordre normal des choses, elle est prévue dans les termes de l’accord militaire. Au stade actuel, nous ne voyons aucune raison que la partie française ne respecte pas les termes d’un accord qu’elle a signé ».

Selon les accords de défense signés en 2018 entre Paris et Ouagadougou, le départ des forces françaises doit être effectif, un mois jour pour jour, après la demande des autorités burkinabè.

Lire Aussi  Une étudiante reçoit par erreur plus de 500 millions de Fcfa lors du virement de sa bourse mensuelle…

L’Agence d’information burkinabè (AIB) a d’ailleurs publié une dépêche dans laquelle il est dit que le gouvernement avait « acté » ce retrait « de son territoire ». Cette demande des autorités burkinabè se présente comme l’épilogue d’une longue crise qui dure depuis le dernier coup d’Etat.

Du côté du Quai d’Orsay, on affirme que tant que le président de la transition, Capitaine Ibrahim Traoré lui-même, ne s’exprime pas, tout départ de la Force Sabre est prématuré.

Advertisement

Á La Une